Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Rennes : 150 000 masques espérés le 7 mai, les autres avant le 25

La mairie de Rennes avait passé début avril une commande de plus de 500 000 masques, la moitié pour équiper ses habitants, l'autre moitié pour ceux d'autres communes d'Ille-et-Vilaine. Ils arriveront à partir du 7 mai, et seront distribués à partir du 8.

Fabrication de masques en tissu dans une entreprise (Illustration). Fabrication de masques en tissu dans une entreprise (Illustration).
Fabrication de masques en tissu dans une entreprise (Illustration). © Radio France - FRANCOIS CORTADE

C'est officiel depuis le 14 avril, la Ville de Rennes a commandé 500 000 masques, dont la moitié pour les distribuer gratuitement à sa population (220 915 au 1er janvier selon l'Insee). L'autre partie des 500 000 masques sera distribué aux habitants d'autres communes d'Ille-et-Vilaine. Les détails sur cette commande avec le directeur général adjoint de la mairie de Rennes, Johan Theuret, qui l'a suivie de bout en bout. 

Publicité
Logo France Bleu

Quel calendrier ? 

La Ville de Rennes planche sur une vaste commande de masques en tissu "depuis le 2 avril", selon le directeur adjoint Johan Theuret. Une commande de 500 000 pièces a donc été passée. Les premiers masques, environ 150 000, devraient arriver le 7 mai selon la mairie, qui table sur une distribution à partir du 8. Ces 150 000 masques ne seraient pas tous destinés à la Ville de Rennes, mais répartis au prorata entre les communes, selon le volume de leur commandes. 

Ensuite, plusieurs vagues de livraison vont se succéder. La mairie espère avoir réceptionné la totalité des 500 000 masques, "au plus tard le 25 mai", souhaite Johan Theuret. 

Comment va se passer la distribution ? 

A Rennes, le plan de distribution des masques, gratuits, sera présenté dans les prochains jours. Mais selon le directeur général adjoint, plusieurs pistes sont privilégiées. Comme celle de distribuer ces masques dans une quinzaine de lieux répartis dans toute la ville. "Probablement des gymnases__, parce que c'est grand et que ça permet de mettre en place plusieurs guichets de distributions, et ainsi éviter les longues files d'attente". Toujours dans cette optique, "la distribution des masques pourrait se faire par ordre alphabétique", explique Johan Theuret. 

Quel type de masque ?

Les masques retenus sont des masques certifiés par la Direction générale de l’armement, puisque l'entreprise TDV esrt habitué à fabriquer des vêtements militaires. "Il fallait une entreprise locale, qui travaille vite, et avec suffisamment de tissu résistant pour fabriquer 500 000 masques", récapitule Johan Theuret. Il s'agit de masques en tissus, lavables, et réutilisables "20 à 30 fois", selon le directeur général adjoint des services. Ils existent en taille 3-11 ans et en taille adulte. 

"L’idée c’est que cela puisse faciliter la vie des Rennais pendant les premières semaines du déconfinement. Ensuite, y aura surement des magasins qui vendront des masques", précise Johan Theuret. Ces masques protègent surtout les autres, puisqu'ils empêchent de postillonner, et donc de propager le virus si l'on est soi-même infecté. 

Quelles communes sont concernées ? 

Les communes de Rennes Métropole avaient jusqu'à ce mardi matin pour dire si elles étaient intéressées pour se joindre à la commande rennaise. Selon la mairie, 36 communes sur 42 l'ont fait. Un total auquel il faut ajouter les mairies issues des communautés de communes du Pays de Fougères (qui a commandé 60 000 masques), de la Bretagne Romantique (35 000) et de Montfort communauté (26 000). 

Quel coût ?

A l'unité, ces masques coûtent 4,55 euros, hors taxe, ce qui représentait une somme importante pour plusieurs communes de la Métropole, qui se sont donc interrogées avant de signer le chèque. La décision, vendredi dernier, de Rennes Métropole de prendre à sa charge la moitié du coût a donc joué. Ainsi, la commune de La Chappelle-Chaussée avait commandé 120 masques dans un premier temps, puis 1 350 masques ensuite, pour un total de 3 500 euros, qui "font partie des dépenses imprévues", selon son maire Pascal Pinault, qui se dit "très satisfait" de la prise en charge de 50 de Rennes Métropole. 

"En terme de prix, le fait que la Métropole prenne 50% change complètement les choses, ils deviennent très compétitifs", acquiesce Grégoire Le Blond, le maire de Chantepie, qui pointe "quelques cafouillages", au début du processus. "On aurait bien aimé être consultés avant le lancement de la commande", abonde Alain Pirgent, le maire de Corps-Nuds. "C'est une initiative rennaise, de la maire Nathalie Appéré, reconnait le directeur général adjoint de la mairie. Mais pour que ces entreprises relancent leur production, il fallait leur commander 500 000 masques. Alors, on était obligés de passer une grosse commande". Certaines communes ont décidé de commander des masques par ailleurs, comme à Betton, qui avait pris les devant en achetant des masques avant même de recevoir la proposition rennaise. Là, 4 000 masques sont déjà arrivés. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu