Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rennes : l'Etat ouvre un centre d'hébergement pour l'aide au retour des migrants

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Un centre d'hébergement pour l'aide au retour des étrangers en situation irrégulière va ouvrir ses portes cette semaine à Rennes pour toute la Bretagne. Ce sera le onzième en France mis en place par l'Etat. Les associations estiment que l'urgence c'est avant tout le premier accueil des migrants.

Manifestation à Rennes de soutien aux sans papiers
Manifestation à Rennes de soutien aux sans papiers © Maxppp - Jérémias Gonzalez

Rennes, France

Un centre d'hébergement pour l'aide au retour dans leur pays des étrangers en situation irrégulière va ouvrir ses portes cette semaine à Rennes. Ce sera le onzième dispositif en France, baptisé DPAR,  mis en place par l'Etat et il concernera les 4 départements bretons.  D'abord une cinquantaine de places sont prévues en priorité pour les déboutés du droit d'asile. Ils seront logés dans un bâtiment de l'Etat inoccupé. 

Sur la base du volontariat

Il faudra être volontaire pour être accueilli dans ce centre. Les personnes hébergées auront été sélectionnées par l'Office français de l'immigration et de l'intégration après avoir exprimé leur souhait de bénéficier de l'aide au retour volontaire dans leur pays d'origine. L'Etat promet une allocation de 4 euros par jour et par personne, majeur ou mineur. Les billets d'avion du retour seront pris en charge ainsi que les frais de transport jusqu'à l'aéroport. Une aide financière est aussi prévue.

Accueil mitigé des associations

Ce dispositif de préparation au retour n'est pas une urgence estiment les associations de soutien aux migrants.  "Nous ce qu'on souhaite ce sont des créations de places pour des dispositifs de premier accueil" explique Carole Bohanne de l'association "un toit c'est un droit" à Rennes "on constate que des bâtiments sont vacants à Rennes et on souhaite qu'ils soient réquisitionnés pour des dispositifs de premier accueil et non pas de retour dans le pays d'origine".  A Rennes, la situation s'est particulièrement tendue ces derniers mois à Rennes. Actuellement 300 migrants ont trouvé refuge dans un entrepôt inoccupé situé rue des Véyettes.

A LIRE :  Aéroport de Rennes, manifestation contre l'expulsion de familles géorgiennes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu