Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rennes : les migrants du squat d'Estrémadure partiront le 30 août

-
Par , France Bleu Armorique

Une centaine de migrants occupent un immeuble du Blosne à Rennes depuis plus de 10 mois. Un accord a été trouvé entre le bailleur social Archipel Habitat et le collectif de soutien aux occupants de l'immeuble. Ils s'engagent à quitter les lieux à la fin du mois d'août.

Les habitants se sont réunis en fin de journée pour faire le point sur la situation.
Les habitants se sont réunis en fin de journée pour faire le point sur la situation. © Radio France - Benjamin Fontaine

Rennes, France

Ils partiront le 30 août. Après 10 mois d'occupation, les migrants du squat d'Estremadure dans le quartier du Blosne au sud de Rennes (Ille-et-Vilaine) vont quitter les lieux. Un nouvel accord a été trouvé avec le bailleur social Archipel Habitat, propriétaire du bâtiment et le Groupe Logement du 14 octobre qui soutient les demandeurs d'asile.

Grâce à une convention passée avec le bailleur, une centaine de femmes, d'hommes et d'enfants occupent ces appartements depuis le mois d'octobre 2018. Au mois de mai, Archipel Habitat a demandé leur départ afin de pouvoir commencer des travaux d'aménagement dans l'immeuble qui doit être transformé en centre d'hébergement d'urgence

Rejoindre le campement des Gayeulles

Une décision du tribunal d'instance a ordonné l'évacuation des lieux le 3 août. Cette semaine, à l'issue d'une nouvelle rencontre, il a finalement été convenu de laisser un sursis supplémentaire aux migrants. Le collectif et Archipel Habitat ont convenu d'un départ au 30 août. Du temps supplémentaire pour s'organiser.

Certains sans papiers risquent de rejoindre le campement installé depuis début juillet dans le parc des Gayeulles à Rennes. Un camp qui ne cesse de grossir au fil des arrivées.