Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rennes : mobilisation du lycée Jean-Macé pour éviter l'expulsion d'une famille géorgienne

mercredi 15 novembre 2017 à 16:43 Par Loïck Guellec, France Bleu Armorique et France Bleu

Forte mobilisation ce mercredi midi devant la préfecture d'Ille-et-Vilaine à Rennes. Lycéens, enseignants et parents se sont rassemblés pour soutenir une famille géorgienne qui vit en France depuis 2011 et qui est menacée d'expulsion.

Les lycéens de Jean-Macé mobilisés pour Giorgi et Alex
Les lycéens de Jean-Macé mobilisés pour Giorgi et Alex © Radio France - Loïck Guellec

Rennes, France

Autour de 200 personnes rassemblées ce mercredi midi devant la préfecture d'Ille-et-Vilaine située dans le quartier de Beauregard à Rennes. Lycéens, enseignants et parents se mobilisent pour soutenir une famille géorgienne qui vit en France depuis 2011 et qui est menacée d'expulsion. Les 2 enfants du couple Giorgi, 15 ans, en seconde au lycée Jean Macé de Rennes et Alex né en France et scolarisé à la maternelle Jules-Ferry sont parfaitement intégrés et pourtant ils pourraient être expulsés car tous les recours sont épuisés.

Un français parfaitement maitrisé

Lors du rassemblement, Giorgi se tient à l'écart du rassemblement par timidité, par prudence et par modestie. Ce jeune homme de 15 ans vit comme tous les lycéens de son âge.Il a des amis, des activités extra-scolaires et il parle parfaitement le français : "quand je suis arrivé en 2011 en France", raconte Giorgi "j'ai été scolarisé en septembre et au bout d'un mois ou deux je parlais déjà assez bien, je comprenais et j'arrivais à avoir un dialogue avec tout le monde". Mais Giorgi a vécu son départ précipité de Géorgie comme un véritable traumatisme "quitter la Géorgie ça n'a pas été facile j'avais des amis et de la famille là-bas; on a quitté la Géorgie car on avait des problèmes".

Pétition

Une pétition circule sur internet; les lycéens de Jean-Macé sont très mobilisés pour Giorgi. A l'école Jules-Ferry les parents multiplient les initiatives. Les enseignants aussi sont auprès des deux jeunes : "Giorgi et Alex doivent rester avec nous" martèle Edouard Descottes, professeur d'histoire-géographie au lycée Jean-Macé, "il n'y a pas de raison qu'ils partent". Seul le préfet peut agir maintenant en leur faveur.