Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rennes : parrainages civils de trois enfants menacés d'expulsion

mercredi 4 juillet 2018 à 18:21 Par Fanny Beaurel, France Bleu Armorique

Une cérémonie émouvante hier après midi à l'hôtel de ville de Rennes avec le parrainage civil de 3 enfants : Aicha qui 12 ans, Elmira 10 ans et leur petit frère Youssef qui a seulement 3 semaines. La famille qui a fui l'Azerbaïdjan en août dernier est sous le coup du règlement de Dublin.

Aïcha, Elmira et Youssef entourés de leurs parrains et marraines
Aïcha, Elmira et Youssef entourés de leurs parrains et marraines © Radio France - Fanny Beaurel

Rennes, France

la famille Rahimov originaire d'Azerbaïdjan a fui le régime de son pays l'année dernière. Elle est arrivée en Italie au mois d'août avant de rejoindre immédiatement la France où elle a déposé une demande d'asile. Le problème c'est qu'elle sous le coup du règlement de Dublin. Elle doit déposer sa demande dans le premier pays européen où elle a posé le pied. La préfecture d'Ille-et-Vilaine l'a donc assignée à résidence dans l'hôtel où elle est hébergée au Rheu en attendant de la renvoyer en Italie. Une situation contre laquelle se battent les amis, les enseignants des enfants, les parents d'élèves et même des élus qui ont choisi de parrainer civilement les trois enfants. 

Une centaine de personnes ont assisté aux parrainages des trois enfants - Radio France
Une centaine de personnes ont assisté aux parrainages des trois enfants © Radio France - Fanny Beaurel

"Un beau jour"

Ils n'ont pas d'autres familles qu'eux cinq en France mais des amis, des soutiens ils en au moins plus d'une centaine. Tous se sont retrouvés ce mercredi après midi pour le parrainage civil des enfants. "C'est important.  Je suis contente mes copains sont tous là pour moi, c'est un grand jour et un beau jour aujourd'hui pour moi' explique Aïcha, 12 ans, scolarisée depuis le début de l'année au collège Clotilde Vautier à Rennes et qui comme sa petite soeur Elmira, 10 ans, s'est complètement intégrée dans son établissement.

"Un acte politique et symbolique"

Parmi les élus qui se sont engagés en tant que parrains, il y a le sénateur morbihannais Joël Labbé ou la conseillère municipale de Rennes Gaëlle Rougier. Cette dernière est bien consciente que la situation n'est pas réglée pour autant. "Malheureusement ce n'est pas parce qu'ils ont été parrainé aujourd'hui que la préfecture va leur donner le droit de déposer leur demande d'asile en France mais c'est un acte politique et symbolique et on espère que ça va peser quand même dans la décision de la préfecture" explique l'élue. 

La famille convoquée vendredi à la gendarmerie

Et il y a urgence pour la famille Rahimov et pour tous ceux qui la soutiennent. Elle est convoquée ce vendredi à 10h à la gendarmerie de Mordelles.  "On ne sait pas ce qui va leur arriver, peut être qu'ils vont devoir quitter la France pour aller en Italie dans la semaine avec leur bébé de trois semaines et les deux filles qui s'étaient super bien intégrées ici. On ne sait pas mais en tous cas cette attente c'est insupportable" explique Audrey Guiller, une maman d'élève de l'école Contour Saint-Aubin à Rennes où est scolarisée Elmira.  

Les deux soeurs tout sourire avec leur petit frère de trois semaines - Radio France
Les deux soeurs tout sourire avec leur petit frère de trois semaines © Radio France - Fanny Beaurel

Le sénateur morbihannais Joël Labbé qui a parrainé la petite Aïcha assure qu'il "va tout faire pour faire en sorte qu'on arrive à un accueil où il y a plus d'humanité". Le sénateur d'Ille-et-Vilaine, Jean Louis Tourenne a écrit ce lundi au ministre de l'intérieur Gérard Collomb pour lui demander de réexaminer la situation de cette famille "pour qu'elle puisse mener une vie normale à Rennes".