Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rennes rénove ses immeubles historiques : une renaissance qui fait ses preuves

lundi 3 décembre 2018 à 19:01 Par Loïck Guellec, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

A Rennes, contrairement à Marseille et ses immeubles insalubres, la situation du centre ancien est maîtrisée et accompagnée. La municipalité fait le bilan de 10 ans de politique en faveur de l'habitat indigne.

Un immeuble ancien en pleine rénovation rue Saint-Georges à Rennes
Un immeuble ancien en pleine rénovation rue Saint-Georges à Rennes © Radio France - Loïck Guellec

Rennes, France

Lundi 5 novembre 2018, huit personnes décédaient après l'effondrement de deux immeubles dans le centre ancien de Marseille. Depuis le drame, la gestion par la municipalité phocéenne de l'habitat indigne est clairement sur la sellette. A Rennes, c'est l'inverse qui se déroule. La ville a pris en main il y a 10 ans la rénovation des immeubles du centre ancien datant pour la plupart du XVIIIè siècle. Un bilan a été présenté ce lundi 3 décembre en conseil municipal. 

En 2008, 600 immeubles dégradés

Il y a 10 ans, la situation était alarmante dans le centre historique de Rennes. Un rapport commandé par la mairie révélait que plus de 600 immeubles, dont beaucoup à pans-de-bois, étaient dégradés ou très dégradés. Par exemple 86% pour la seule rue Saint-Georges, l'une des rues les plus anciennes de la capitale bretonne. A travers l'opérateur Territoires publics, la municipalité a donc mis en place un certain nombre d'outils pour établir un diagnostic, responsabiliser les copropriétaires et les accompagner financièrement voire les contraindre dans certains cas.

La rue Saint-Georges en pleine renaissance - Radio France
La rue Saint-Georges en pleine renaissance © Radio France - Loïck Guellec

Une fiche technique par immeuble

Chaque immeuble rénové ou en cours de rénovation dispose d'une fiche technique sur son état et son accessibilité pour les secours. "Nous faisons des visites systématiques des immeubles", précise Didier Le Bougeant adjoint en charge de la vie des quartiers. On vient avec des experts du bâtiment et aussi des pompiers pour une expertise sur la sécurisation et l'accessibilité des secours dans l'immeuble. Cette fiche immeuble permet de protéger les propriétaires et les futurs acquéreurs et permet d'éviter aussi des mauvaises surprises pour certains primo-accédants qui se retrouvaient avec des travaux très lourds à réaliser".

La moitié des immeubles anciens déjà rénovée

C'est donc un bilan positif qui a été présenté aux élus rennais ce lundi lors du conseil municipal. Actuellement, 146 immeubles ont été remis en état et 150 sont en travaux. 85 millions d'euros ont déjà été investis par la municipalité pour la rénovation du patrimoine. "Nous en sommes à la moitié des immeubles traités surtout sur le secteur prioritaire Saint-Georges, Saint-Michel, Pont-aux-Foulons, Saint-Melaine, détaille Nathalie Appéré, la maire (PS) de Rennes. C'est cette anticipation qui fait que nous pouvons éviter des situations d'urgence; nous avons de moins en moins d'arrêtés de péril, 1 à 2 par an contre 20 à 25 en 2008".