Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Rennes, la guerre des places en terrasses pour le premier week-end ensoleillé

-
Par , France Bleu Armorique

C'est le premier week-end ensoleillé à Rennes, dix jours après la réouverture des terrasses : ce samedi, elles affichaient complet. Trouver une chaise demande obstination et patience.

Les terrasses à Rennes ont affiché complet toute la journée de samedi
Les terrasses à Rennes ont affiché complet toute la journée de samedi © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

_"_C'est la guerre des chaises, c'est une nouvelle monnaie !", lance Pierrick en plaisantant. Pour avoir sa place en terrasse ce samedi à Rennes, il fallait arriver tôt ou être patient. Déjà lors du premier week-end de réouverture, malgré la pluie, la plupart des établissements ont vu une partie des clients revenir. Cette fois, c'est même la ruée sur les terrasses avec le mercure qui dépasse 20 degrés et seulement quelques nuages dans le ciel.

S'armer de patience 

Si d'ordinaire, les terrasses se vident un peu en milieu d'après-midi, cette fois ça n'arrête pas. "On a mis au moins vingt minutes pour trouver une table et s'asseoir, on a fait tout le tour de la place Saint-Anne, explique Séby. _Des gens nous ont dit qu'ils partaient dans pas longtemps, donc on a attendu juste à côté_. Les tables sont chères !"  Pas de quoi gâcher la joie de cette première terrasse pour le rennais, qui partage un verre avec un ami de Saint-Malo qu'il n'avait pas vu depuis octobre. 

La clé, c'est aussi d'anticiper, arriver plus tôt que d'ordinaire. Maud et ses amies ont eu "un coup de chance", le départ d'un groupe à une table alors qu'elles faisaient un deuxième tour de la place. "D'habitude, on sortait vers 16 heures pour prendre un verre, mais là ce n'est plus possible, les terrasses sont blindées, lance la jeune fille. _Quand les gens ont une table, ils la gardent pour la journée_. Je peux comprendre, je pense que c'est ce qu'on va faire !"

En plein après-midi, les terrasses ne désemplissent pas
En plein après-midi, les terrasses ne désemplissent pas © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

C'est la tactique adoptée par une bande de copains un peu plus loin. _"_On est là depuis 12h30 et on va faire la fermeture ! On se met bien", explique Pierrick. "Mais quand on a des amis qui nous rejoignent ensuite, c'est vrai qu'il y a une attente de quinze minutes pour trouver quelqu'un qui se lève et récupérer une chaise", ajoute Gwendal. 

Carton plein avec le beau temps

L'heure de l'apéro s'est largement avancée, les serveurs le constatent. "On ne s'attendait pas à avoir autant de personnes. Côté restaurant, on a fait 60 couverts à midi, la totalité de la terrasse. Et _côté bar, on enchaine bien, les gens arrivent déjà en milieu d'après-midi_", explique Gwendoline, serveuse au Lazarus Café. Même constat quelques mètres plus loin, à La Bonne Nouvelle : "d'habitude on a un creux vers 15 heures, mais là, on enchaine direct", lance Anne derrière le bar.

Il faut dire que certains bretons ont attendu ce week-end en raison de la météo pour retourner au restaurant ou boire un verre. _"_Avec le soleil, ça aide ! lance Marion, qui profite d'une éclaircie avec sa mère. On s'est dit, on bouge, on va faire les boutiques et une petite terrasse pour apprécier le beau temps." "Ca fait du bien, de profiter de l'extérieur et voir du monde", reconnait Nolwenn, qui n'avait pas bu un verre en terrasse depuis mars 2020. "Les gens sont plus guillerets, ils revivent, c'est important", conclut Annaïck. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess