Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : un facteur en conseil de discipline pour avoir (entre autres) oublié son casque de vélo

Patrick Chartier, 62 ans, facteur à Rennes (Ille-et-Vilaine) est convoqué en conseil de de discipline ce jeudi 30 janvier pour avoir oublié son casque de vélo, ses chaussures de sécurité ou laissé quelques lettres dans son casier. Il estime être "harcelé" par la direction de La Poste.

Patrick Chartier (à droite) aux côtés de ses collègues du syndicat Sud PTT 35.
Patrick Chartier (à droite) aux côtés de ses collègues du syndicat Sud PTT 35. © Radio France - Benjamin Fontaine

Un facteur rennais de 62 ans passe ce jeudi 30 septembre en conseil de discipline. Patrick Chartier, postier depuis plus de 35 ans a été reconnu travailleur handicapé en 2012. En novembre dernier, alors qu'il est en arrêt maladie, il reçoit un courrier de convocation pour un conseil de discipline. "On me reproche de ne pas avoir mis mon casque de vélo, d'avoir enlevé mes chaussures de sécurité sur un laps de temps donné ou d'avoir oublié quelques lettres dans mon casier," explique le facteur. "Il m'est aussi reproché d'avoir été un peu trop sec avec quelqu'un de la direction. C'est invraisemblable."

Harcèlement institutionnalisé - Serge Bourgin, syndicaliste Sud PTT

Selon le syndicat Sud PTT, pour ces faits, Patrick Chartier risque une mise à pied de trois mois. "Me priver de salaire pendant trois mois c'est comme me foutre une balle en pleine tête. C'est comme si ils avaient mis une corde avec la lettre dans l'enveloppe de ma convocation," réagit le sexagénaire. "C'est à la fois inadmissible et fantaisiste," ajoute Serge Bourgin, secrétaire départemental adjoint de Sud PTT Ille-et-Vilaine. "Le cas de Patrick est le prototype du harcèlement moral institutionnalisé par la direction de La Poste."

"C'est simple, je gêne la direction et je suis une bête noire," confie le postier. Patrick Chartier a un contentieux avec sa direction. En 2018, il participe à la grève de quatre mois contre la réorganisation du bureau de Rennes-Crimée. En mai 2019, il est convoqué parce qu'il ne distribue pas assez de plis électoraux pour les européennes. "À cause de mes problèmes de santé, de mon âge, je ne pouvais pas porter trop de caisses." 

J'ai failli me foutre en l'air avec ma voiture - Patrick Chartier

Un mois plus tard, nouvel accrochage avec sa direction. Celle-ci lui annonce que sa tournée de 800 clients va être réorganisée. "On m'annonce que je vais devoir servir 400 clients en plus. C'est insensé. J'ai 62 ans, les médecins sont d'accord pour dire que je ne suis pas en état d'assumer plus de clients et pourtant la direction va à l'encontre de ces décisions médicales." Patrick, très affaibli moralement, se retrouve une nouvelle fois en arrêt maladie. "Quand j'ai su qu'une enquête disciplinaire était menée j'ai très mal dormi pendant plusieurs jours et j'ai failli me foutre en l'air avec ma voiture."

Pour Patrick, la solution la plus simple serait de partir en retraite, mais il n'en a pas les moyens. "Je n'ai pas encore tous mes trimestres et je ne peux pas me permettre de me priver d'un peu plus d'argent." Pour ajouter à l'incompréhension générale, le facteur a été promu en mai dernier, six mois avant de recevoir sa convocation. Interrogée, la direction de la Poste "ne souhaite pas délivrer de détails sur la situation personnelles de ce postier". 

Un rassemblement de soutien ce jeudi 30 janvier

Jeudi 30 janvier, les soutiens de Patrick Chartier, Sud PTT, la CGT et la France Insoumise appellent à un rassemblement devant les locaux de la direction de la Poste, rue du Pré Botté à Rennes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu