Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Rennes, une dizaine de familles avec enfants dorment dans la rue

mardi 29 août 2017 à 19:16 Par Fanny Beaurel, France Bleu Armorique

Alors que la rentrée approche, au moins une vingtaine d'enfants dorment dans la rue à Rennes. L'association Droit au Logement 35 tente de venir en aide à une dizaine de familles qui ne savent pas où dormir la nuit, faute de place en hébergements d'urgence.

L'association Droit au Logement se bat pour ses familles à la rue
L'association Droit au Logement se bat pour ses familles à la rue © Maxppp - Julien Mattia

Rennes, France

Elles viennent de Roumanie ou d'Albanie. Une dizaine de familles ne trouvent aucune solution d'hébergement à Rennes. Six d'entre elles vivaient depuis plusieurs mois dans un squat du nord de la ville, mais la justice les a sommer de quitter les lieux lundi matin. Elles sont donc toutes parties vers 5 heures du matin, espérant trouver en urgence un endroit pour dormir, en vain.

Plus aucune place

Michel Guérin, le président de l'association Droit au Logement 35 a tenté de les aider toute la journée. "Le 115 est sous dimensionné et il est toujours saturé " explique t-il. Les familles se sont alors tournées vers la mairie qui a mis en place un dispositif hôtelier pour les situations d'urgence. "Jusqu'ici ce service fonctionnait correctement mais lundi c'était la première fois que je voyais un refus parce qu'il n'y avait pas de place " ajoute Michel Guérin. Le président du DAL 35 ne décolère pas : "La maire Nathalie Appéré avait dit qu'il n'y aurait pas d'enfants qui dormiraient dans la rue à Rennes. Quand on promet quelque chose , on le tient et on a une obligation de résultat " .

"J'ai passé la journée à leur chercher un hébergement" - Michel Guérin le président du DAL 35

La gare, seule solution pour ces familles

Complètement désemparées, certaines de ses familles passent, depuis le début de la semaine, la nuit à la gare de Rennes avec cartons et couvertures. C'est le cas notamment de Roxana, 30 ans qui vit avec son compagnon et son fils de 12 ans, scolarisé à Rennes. Elle travaille, ramasse des tomates dans une exploitation agricole mais ça ne suffit pas pour subvenir à leur besoins. Depuis le mois d'octobre, tous les trois vivaient dans le squat qu'il a fallu quitter définitivement lundi matin. Depuis c'est la rue qui s'impose à eux. "Je dors trop mal la nuit, je pleure, je regarde à droite à gauche. Comment je fais pour me laver ? je travaille, je transpire, je ne sais pas comment faire" explique t-elle.

L'association Droit au logement d'Ille-et-Vilaine demande des solutions urgentes pour la dizaine de familles comme celle de Roxana. Elle organise pour cela un rassemblement ce mercredi après-midi à 17 heures à République à Rennes.