Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rennes : vaste opération de police dans le camp des migrants installés aux Gayeulles

De nombreux effectifs de police étaient présents ce jeudi matin autour du camp de migrants installés dans le parc des Gayeulles à Rennes, où vivent près de 400 personnes. Il s'agit d'une "opération de contrôle d'identité" expliquent les autorités. 4 personnes ont été interpellées.

Près de 400 migrants vivent dans ce camps au parc des Gayeulles à Rennes
Près de 400 migrants vivent dans ce camps au parc des Gayeulles à Rennes © Radio France - Benjamin Fontaine

Depuis 8 h ce jeudi 12 septembre, des effectifs de police en nombre effectuent des contrôles d'identité des migrants installés depuis plusieurs mois dans le parc situé au nord de la ville de Rennes. "Il s'agit d'un contrôle d'identité sur réquisition du procureur de la République pour établir une liste des personnes présentes et connaître leur statut" explique la préfecture d'Ille-et-Vilaine. 

Selon les autorités, il s'agit de vérifier s'il s'agit de "demandeurs d'asile, de réfugiés ou de personnes en situation irrégulière pour déduire une prise en charge adaptée en terme d'hébergement" indique le directeur de cabinet. "Les personnes en situation irrégulière feront l'objet d'une mesure d'éloignement". 

Des militants sont venus sur place. Selon eux, plus personne ne pouvait sortir du camp ce jeudi matin, sans présenter de documents administratifs. Quatre personnes ont été interpellées, deux Albanais, un Géorgien et un Guinéen. 

Des militants s'étaient mobilisés sur place ce matin. Les forces de l'ordre ont quitté les lieux avant 10h du matin. Les opérations se sont déroulées dans le calme.

Le 3 septembre dernier, la préfète d'Ille-et-Vilaine avait annoncé qu'elle souhaitait ouvrir un centre d'aide au retour volontaire, pour tenter de faire face à l'afflux de migrants à Rennes.

Choix de la station

France Bleu