Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dijon classée 28ème ville étudiante la plus chère par l'Unef, le tarif des transports réduit pour les boursiers

-
Par , France Bleu Bourgogne

Sur 42, Dijon est la 28ème ville la plus chère de France pour les étudiants. Entre le transport, le logement, l'alimentation, les frais médicaux et d'inscription, il faut compter 828 euros en moyenne par mois pour vivre et étudier selon le dernier classement de l'Unef.

Le campus de l'université de Bourgogne
Le campus de l'université de Bourgogne © Radio France - Véronique Narboux

Dijon, France

Entre le transport, le logement, l'alimentation, les frais médicaux et frais d'inscription : les 35 000 étudiants de la capitale des Ducs dépensent 828 euros en moyenne par mois pour vivre et étudier. Ce nombre place Dijon à la 28ème place du classement des villes les plus chères de France, selon le dernier classement de l'Unef, syndicat étudiant. 

Une évolution à la hausse depuis l’année dernière, mais qui est limitée par le geste de la mairie concernant l’élargissement du tarif préférentiel des transports en commun à tous les étudiants boursiers. Une nette avancée quand on sait que Dijon est la quatrième ville la plus chère de France au niveau des transports

Les étudiants boursiers payeront 180 et non pas 350 euros de forfait Divia

Le transport, c'est le point noir pour les étudiants à Dijon, la quatrième ville la plus chère de France dans ce domaine. On ne se situe pas loin des tarifs parisiens : l'abonnement coûte 315 euros pour l'année. 

Mais voilà, en 2019 certains ont de la chance : les boursiers. La ville de Dijon réduit ce tarif de presque de moitié pour les étudiants qui bénéficient d'une bourse. A la rentrée, ils ne payeront plus que 180 euros pour l'année. "C'est vachement bien de pouvoir payer moins cher pour le bus, c'était quand même la plus grosse dépense de l'année. 315 euros, dès 18 ans pour un étudiant qui ne peut pas forcément travailler tout le temps, ça me paraissait incroyable que ce soit aussi cher," explique Loana, étudiante boursière qui entre en deuxième année de lettres à l'Université de Bourgogne.

Ecoutez notre reportage : Loana, étudiante boursière, va économiser 135 euros cette année

Cela ne concerne que près de 30 % des étudiants, pour le reste (les non-boursiers) le tarif reste le même. Clara Privé, secrétaire générale de l'Unef Bourgogne porte donc une nouvelle revendication pour 2020 : "ce serait que le tarif solidaire soit appliqué à tous les jeunes âgés de 18 à 25 ans, soit le tarif dont bénéficient les boursiers". Le dialogue est en cours entre l'Unef et la ville, mais pour l'instant pour assurer les finances et la qualité de service du prestataire Divia, il paraît peu raisonnable que ce tarif réduit soit appliqué à tous, nous a indiqué Hadim El Hassouni, adjoint à la jeunesse et à l'éducation supérieure à la mairie de Dijon. 

Le poste de dépense le plus important pour les étudiants reste le logement. Dijon se situe à la 29ème place à ce niveau. Il faut compter environ 401 euros de loyer : la capital des ducs se situe ainsi en dessous de la moyenne des loyers en région, soit 453 euros. 

La ville met également en place 250 bourses municipales chaque année, un coup de pouce de 500 à 1000 euros pour ceux qui en bénéficient.

Choix de la station

France Bleu