Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Journée spéciale - France Bleu soutient les enseignants et la liberté d’expression

Rentrée : "Des actions sur la laïcité" jusqu'au 9 décembre, annonce la rectrice de l'académie de Bordeaux

C'est une rentrée en forme d'hommage à Samuel Paty qui a eu lieu, ce lundi 2 novembre, pour 12 millions d'élèves, de la maternelle au lycée. Au-delà de la minute de silence à 11 heures, la rectrice de l'Académie de Bordeaux, Anne Bisagni-Faure évoque des actions sur le plus long terme.

La rectrice de l'académie de Bordeaux, Anne Bisagny-Faure était l'invitée de France Bleu Gironde ce lundi 2 novembre.
La rectrice de l'académie de Bordeaux, Anne Bisagny-Faure était l'invitée de France Bleu Gironde ce lundi 2 novembre. © Radio France - Capture d'écran France 3

Invitée de la matinale de France Bleu Gironde, ce lundi 2 novembre, jour de rentrée scolaire très particulière, la rectrice de l'Académie de Bordeaux, Anne Bisagni-Faure a évoqué "des actions sur la laïcité" qui iront au-delà de cette simple journée, "jusqu'à, peut-être, la journée de la laïcité le 9 décembre". Ce 2 novembre, jour de rentrée pour 12 millions d'élèves, de la maternelle au lycée est une journée d'hommage à Samuel Paty, assassiné juste avant les vacances de la Toussaint près de son lycée de Conflans Saint-Honorine

Un hommage réduit, mais "pas de cafouillage" 

Sauf que cet hommage a été réduit, en raison du contexte sanitaire et sécuritaire. Les élèves devaient rentrer à 10 heures ce lundi, pour laisser le temps aux professeurs de préparer la journée autour de la liberté d'expression. Mais le protocole a été revu vendredi : rentrée à l'horaire habituel, minute de silence en hommage à Samuel Paty organisée dans chaque classe à 11 heures après la lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs et un temps pédagogique autour de la liberté d'expression qui n'est plus imposé ce lundi 2 novembre, mais qui pourra se faire dans la semaine ou dans le mois. "Je ne dirais pas qu'il y a eu du cafouillage", estime Anne Bisagni-Faure. Les professeurs, pour nombre d'entre eux, ont prévu un travail en classe autour de la liberté d'expression pendant l'heure précédent la minute de silence. Il y aura aussi ce temps plus long avec des actions sur la laïcité, jusqu'à, peut-être, la journée de la laïcité le 9 décembre", explique Anne-Bisagni-Faure. 

Montrer les caricatures de Mahomet, "ce n'est pas pour provoquer", mais "ça n'est pas une fin en soi"

Ce lundi, l'ancien ministre de l'Éducation, Luc Ferry estime, sur franceinfo, qu'on "n'est pas obligé, pour enseigner la liberté d'expression, de montrer des caricatures qui sont à la limite de la pornographie". "Ce n'est pas pour provoquer, ça n'est pas une fin en soi, répond Anne Bisagni-Faure. Mais cela fait partie des sujets de débat. On peut être d'accord ou pas d'accord, on est libres de s'exprimer, et cela peut être l'objet d'un échange et d'explications. Ce ne sont pas uniquement des caricatures de Mahomet, il y en a du pape, il y a des caricatures dans toute la presse", explique la rectrice. 

Face à certains professeurs qui pourraient avoir peur de montrer les caricatures de Mahomet, Anne Bisagni-Faure rappelle que "nous avons dans chaque académie une cellule 'Valeurs de la République'. Les professeurs qui ne se sentent pas prêts peuvent faire appel à cette cellule qui peut se déplacer et proposer des formations en école et en établissement". 

(Re)voir l'interview d'Anne Bisagny-Faure

La rentrée du 2 novembre est aussi une rentrée masquée, cette fois-ci à partir du CP, alors que cela concernait uniquement les enfants à partir de 11 ans avant les vacances. "Peut-être que certains vont râler, et je peux le comprendre. Toutefois les enfants ont vu les adultes porter les masques. Nous allons être en écoute, mais je ne suis pas inquiète". 

Depuis le départ en vacances temps, le confinement est passé par là, et la rectrice a exprimé de la "satisfaction et de la reconnaissance. Nous avons réussi cette première période. Tous les enfants rentrent de nouveau en classe". Alors que le nouveau protocole sanitaire ne devra s'appliquer qu'à partir du lundi 9 novembre, Anne Bisagni-Faure n'est "pas inquiète. Toute la semaine nous allons accompagner à installer les renforcements du protocole. Dans notre académie, sur la première période, moins de 0,1% des classes étaient fermées." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess