Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rentrée républicaine de la maternelle au lycée en Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

Rentrée spéciale ce lundi avec hommage à Samuel Paty et moments de partage des valeurs démocratiques dans tous les établissement scolaire de Vaucluse. Un professeur d'histoire d'Apt explique que cet apprentissage des valeurs républicaines est la mission des enseignants.

Rentrée des classes à l'heure habituelle ce lundi et non plus à 10h comme prévu et annoncé dans un premier temps par le gouvernement, mais une partie de la journée est consacrée à un hommage à Samuel Paty, l'enseignant décapité il y a deux semaines, le soir des vacances scolaires. Il avait montré les caricatures de Mahomet dans un collège à Conflans-Sainte-Honorine. Avant de lire la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs et institutrices, les enseignants devront débattre des principes républicains, c'est la consigne du ministère de l'Education nationale.  

Débat démocratique nécessaire à l'école

À Apt, le professeur d'histoire du lycée anime également le groupe mémoire et citoyenneté de l'académie d'Aix Marseille. Serge Truphémus incite tous ces collègues à enseigner les valeurs de la République : "Le débat démocratique, ce n'est pas avoir tous les mêmes opinions mais on en débat calmement. C'est notre mission d'enseignants. Et je pose la question : si on ne le fait pas, si, nous enseignants, nous avons peur d'aborder ces sujets extrêmement sensibles, qui le fera ?"

Ne pas en parler serait une faute professionnelle et surtout citoyenne

Les enseignants de Vaucluse ont souvent préparé pendant leurs vacances scolaires ce moment pédagogique républicain avec des différences selon la matière qu'ils enseignent habituellement. Réaffirmer les principes de l’école et de la République, c'est facile pour les professeurs d'histoire ou de philosophie, c'est plus délicat pour les enseignants de matière scientifique ou de sports. Sylvain Barthet de la FSU explique certains collègues "ne se sentent pas outillés pour aborder pendant une heure ces notions qui ne font pas partie de leur enseignement"

Serge Truphémus, professeur d'histoire à Apt, "comprend que des collègues soient inquiets mais là, il s'agit de question plus générale, des valeurs de la République. Les citoyens que nous sommes sont à même de traiter ces questions". Le responsable du principal syndicat enseignant de Vaucluse, Sylvain Barthet demande des moyens et du temps pour que "les conditions soient meilleures pour mieux aborder ces notions"

Pour Serge Truphémus, il y a urgence à mobiliser les enseignants sur la laïcité et la liberté d'expression : "Nous ne devons pas capituler ou craindre d'aborder ces sujets. Ce serait une faute grave, une faute professionnelle et une faute citoyenne".

Dans l'enseignement privé catholique de Vaucluse, la lettre de Jean Jaurès ne sera pas lue lundi. Un temps de prière ou de recueillement sera organisé pour les victimes de tous les terrorismes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess