Société

Rentrée scolaire et Vigipirate : comment sécuriser les écoles sans faire peur aux enfants ?

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde mercredi 31 août 2016 à 4:00

Les consignes sur le portail de l'école Saint Thomas d'Arcachon
Les consignes sur le portail de l'école Saint Thomas d'Arcachon © Radio France - Stéphane Hiscock

Dans le cadre de la menace terroriste et à la veille de la rentrée scolaire le ministère de l'Éducation a passé de nouvelles consignes aux chefs d'établissement. Ils sont priés de sécuriser l'entrée des bâtiments. Une directrice d'école d'Arcachon explique la démarche.

A la veille de la rentrée scolaire la directrice de l'école Saint Thomas à Arcachon a réuni son équipe pour faire le point sur les nouvelles directives concernant la sécurité des établissement scolaire.

Pour se préparer au mieux à un attentat, plusieurs tests seront mis en place, le premier sera organisé avant les vacances de La Toussaint. Pour les plus petits, ce sera dans un cadre ludique. L' enseignant devra leur apprendre par exemple à se taire quand il fait un signe en particulier.

Nous ferons ces exercices sous forme de jeu. Un jeu dans lequel il faudra se cacher et parler tout doucement.  Il n'est pas question de prononcer le mot "attentat".

Laetitia Besse, directrice de l'école Saint Thomas

Les personnels de l'école sont également sensibilisés à l'accueil des personnes étrangères à l'établissement. A partir de jeudi toute personne inconnue sera accueillie au portail et devra montrer sa carte d'identité et ouvrir, au besoin, son sac pour une inspection visuelle.

Laetitia Besse, directrice de l'école Saint Thomas à Arcachon

Par ailleurs le gouvernement a annoncé que près de 3 000 réservistes de la gendarmerie nationale patrouilleront devant les établissements scolaire français dès le premier jour de la rentrée. Ils seront en lien permanent avec la police municipale des communes.

Enfin, tous les élevés de 3ème devront être formés aux gestes de premiers secours. Aujourd'hui ils sont seulement 30% a avoir suivi une formation. 3 000 formateurs supplémentaires devraient venir renforcer les rangs des 7 000 déjà présents sur le terrain.

Partager sur :