Société

Rentrée scolaire dans la Loire : les familles en mode organisation "militaire"

Par Julie Szmul, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 3 septembre 2017 à 18:40

Les vacances sont officiellement terminées, direction l'école pour les élèves de la Loire et de la Haute-Loire.
Les vacances sont officiellement terminées, direction l'école pour les élèves de la Loire et de la Haute-Loire. © Radio France - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Près de 142.000 élèves dans la Loire, 40.400 en Haute-Loire, reprennent ce lundi matin le chemin de l'école. Cela veut dire autant de familles sur le pied de guerre, prêtes à attaquer une nouvelle année scolaire avec les traditionnelles galères d'emplois du temps et d'activités extrascolaires.

Certains ont hâte de laisser les enfants à l'école, d'autres ont le cœur brisé : les familles de la Loire et de la Haute-Loire reprennent ce lundi matin le chemin de l'école. 142.000 élèves ligériens, et 40.400 altiligériens retournent à l'école, au collège ou au lycée. Une organisation monstre pour tous les parents concernés !

Delphine est mariée et elle a deux enfants : Clara, 9 ans, qui entre en CM1 et Théo, 5 ans, en dernière section de maternelle. Deux enfants, dans deux écoles différentes : un casse-tête absolu pour cette maman débordée, qui en plus, travaille en décalé. _"Je suis carriste, je conduis des chariots-élévateurs, et je travaille en 5-_8", sourit Delphine. "Je finis à 5h du matin, je dors deux heures, puis je me relève pour emmener les enfants à l'école".

Les activités extrascolaires, ça c'est mon mari qui gère !" -Delphine, maman qui travaille en décalé

Reportage avec Delphine, maman de Clara et Théo... qui travaille en décalé !

Un programme chargé, d'autant que Clara fait de la danse tous les lundis soirs, et que Théo va commencer la natation, cette année. Des activités extrascolaires que Delphine laisse aux mains d'Arnaud, son mari, qui a des horaires de travail plus "traditionnels". Le couple, qui vit à l'Étrat, a une organisation bien rodée : c'est la seule solution, si Delphine et Arnaud veulent éviter de payer une nounou.

D'autres familles préfèrent faire appel aux grands-parents, pour soulager un peu leur quotidien débordé. Gilles est le grand-père de Romy, qui entre en CE2 : "On est beaucoup sollicités, mais c'est normal", explique t-il. "Ma fille travaille énormément, mon gendre je n'en parle même pas... Alors avec ma femme, on prend la relève. Mais ce n'est que du bonheur !".

Gilles, papi dévoué de la petite Romy, témoigne.

Et si vous voulez tester votre état d'esprit de parent, en ce jour de rentrée, faites le test France Bleu : bienveillant ou hystérique, quel parent êtes-vous ?