Société

Rentrée scolaire : sécurité maximum maintenue dans les Pyrénées-Atlantiques

Par Nathalie Bagdassarian, Jacques Pons et Najat Essadouki, France Bleu Béarn et France Bleu Pays Basque mardi 30 août 2016 à 19:47

Difficile d'interdire les rassemblements à l'entrée principale du collège Marracq à Bayonne
Difficile d'interdire les rassemblements à l'entrée principale du collège Marracq à Bayonne © Radio France - Nathalie Bagdassarian

Un dispositif de "sécurisation des espaces scolaires", de la maternelle au lycée, est mis en place par le Préfet des Pyrénées Atlantiques. Les université sont également concernées par ce plan de prévention d'actions terroristes.

Chaque établissement dispose de consignes "sécurité".

Le guide "alerte attentat" de chaque chef d'établissement - Radio France
Le guide "alerte attentat" de chaque chef d'établissement © Radio France - Jacques Pons

"Ne pas faire le jeu des terroristes" selon l'inspecteur d'académie des Pyrénées Atlantiques

Invité de France Bleu Pays Basque ce mercredi 31 août, Pierre Barrière, le directeur académique des services départementaux de l'éducation nationale, estime que ces mesures sont nécessaires même si elles n’empêcheront pas forcement un terroriste de s'introduire dans un établissement scolaire.

Les mesures de prévention anti terroristes sont necessaires selon Pierre Barrière le DASEN des Pyrenées Atlantiques

Consignes strictes de sécurité dans tous les établissements

Désormais, tous les responsables d'établissements sont dotés d'un petit manuel. Un guide qui donne une série de consignes à suivre.

Le lycee Malraux et collège Rostand à Biarritz - Radio France
Le lycee Malraux et collège Rostand à Biarritz © Radio France - Nathalie Bagdassarian

1/ l'accueil des élèves sera systématiquement assuré par un adulte au portail de chacun des établissements.

Les contrôles aux entrées "pas forcèment une nouveauté" pour André Villard, principal du collège Rostand à Biarritz

2/ les sacs et cartables feront l'objet d'une surveillance, au minimum visuelle. En cas de doute, une fouille sera assurée. 3/ les attroupements devant les entrées des écoles, collèges et lycées seront à éviter

Surveillance accrue et interdiction des rassemblements devant chaque établissement

4/ les parents ne pourront plus stationner devant les établissements

5/ toute personne extérieure à l’établissement devra justifier son identité avant d'entrer

6/ des exercices "anti intrusion" devront être organisés (trois par an dont un avant les vacances de Toussaint, le tout, avec une alerte sonore spécifique

7/ une simulation de confinement dans les locaux sera également assurée. Il s'agit de verrouiller les portes de chaque classes comme si une personne armée se trouvait à l’intérieur de l'établissement. Il est précisé que c'est à chaque chef d'établissement de s'adapter à l'âge des élèves et à la taille des locaux.

En cas d'intrusion d'un terroriste les consignes, strictes, de sécurité par le principal du collège Marracq Philippe Prévot

Surveillance autour des établissements

Chaque chef d’établissement se trouve désormais en relation avec un référent "police" ou "gendarmerie" assure le préfet des Pyrénées Atlantiques.

Nous ne pouvons pas oublier que le pays est en état d'urgence, qu'il est particulièrement menacé. Il ne faut pas se le cacher

Le préfet Pierre-André Durand annonce plus de patrouilles à l'extérieur des établissements.

Il n'y aura pas évidemment des présences statiques, massives, qui pourraient être d'ailleurs anxiogènes. Mais dans les plans de patrouille de la police et de la gendarmerie il a été veillé à ce que les établissements scolaires soient systématiquement visés et pris en compte

"nous ne pouvons pas oublier que le pays est en etat d'urgence" selon le prefet Pierre-André Durand

Ces consignes étaient déjà appliquées depuis les attentats de Paris (début 2015). Des exercices avaient déjà été effectués l'an dernier, conçus en collaboration avec la police, la gendarmerie et les pompiers.

Partager sur :