Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Rentrée universitaire : c'est la course aux derniers logements à Grenoble

mercredi 22 août 2018 à 15:04 Par Julien Morin, France Bleu Isère

Dans un peu moins de deux semaines, c'est la rentrée universitaire pour les 67.500 étudiants à Grenoble. Il est plus que jamais l'heure de se pencher sur la question du logement pour les retardataires. Et à cette période de l'année, pas facile de dénicher la perle rare.

Guillaume visite son - peut-être - futur appartement à Grenoble
Guillaume visite son - peut-être - futur appartement à Grenoble © Radio France - Julien Morin

Grenoble, France

Ils ont obtenu une place dans une école ou une fac tardivement, ils ont dû passer des rattrapages avant de valider leur année, ils ne voulaient pas payer de loyer pendant l'été... ou, ils souffrent simplement de procrastination. Les étudiants s'activent à deux semaines de la rentrée universitaires pour trouver leur logement pour l'année à venir. Mais avec les appartements au meilleur prix et au meilleur emplacement déjà loués, pas facile de trouver chaussure à son pied.

ÉCOUTEZ | À quelques jours de la rentrée universitaire, le grand rush pour trouver son logement a commencé !

Le critère numéro un : le loyer, "le nerf de la guerre"

La grosse période, "le début du mois de juillet" explique Céline de Castro, responsable du service location de l'agence FF Immobilier à Grenoble. Arrivé à la fin août, il faut "sacrifier des critères", et être prêt à "'prendre ce qu'il reste". Et les choix sont limités : dans cette agence, plus qu'un seul studio pour petit budget (soit environ 350€) de disponible.

"Il y a quelques années en arrière, quand on voyait arriver deux ou trois étudiants dans un immeuble, on criait au scandale. Aujourd'hui les gens s'y sont habitués" — Céline de Castro, responsable du service location de l'agence FF Immobilier (Groupe AGDA Immobilier) à Grenoble

La colocation "change la donne" selon Céline de Castro. Désormais, "tous les appartements concernent les étudiants". Ce matin-là, elle part faire la visite d'un T3, situé juste derrière le stade des Alpes, avec Guillaume, 19 ans, qui entre en première année de droit. C'est lui qui a été chargé de prendre la température, et de rapporter son sentiment - et ses photos - à son futur colocataire. Un appartement de 64 m², les transports à proximité, vue sur la Bastille et la Croix de Chamrousse... "nickel, il remplit tous les critères que l'on cherchait, que des points positifs".

La fiche technique de l'appartement que visite Guillaume - Radio France
La fiche technique de l'appartement que visite Guillaume © Radio France - Julien Morin

Le plus intéressant, c'est le prix : 730€/mois, soit 365€ par colocataire, c'est moins que le coût d'un loyer moyen estimé par une récente étude rapportée par le syndicat étudiant UNEF. À Grenoble, il faudrait compter en moyenne 436€ de loyer par mois pour un étudiant. La colocation permet de faire baisser le prix, et de garder une partie de son budget pour les sorties... ce qui arrange bien Guillaume !

ÉCOUTEZ | "Évidemment on est sur la fin, il faut quelque fois mettre un peu plus cher (en loyer) qu'au mois de juillet" selon Céline de Castro

Un nouveau champ de bataille : internet

Face à la concurrence des sites de location de particulier à particulier sur internet, les agences doivent s'adapter. D'ailleurs, "de plus en plus de propriétaires en reviennent" explique Céline de Castro, pas facile de gérer soit-même un bien, et parfois ses locataires. Et pour toucher les jeunes - pour qui internet est comme une seconde maison - "90 à 95% de nos annonces sont mises en ligne".

Le conseil pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis dans cette grande course au logement : "venir équiper avec son dossier complet pour pouvoir déposer immédiatement après la visite", car tout va très vite.

Le coût des loyers et des transports pour les étudiants en 2018 - Visactu
Le coût des loyers et des transports pour les étudiants en 2018 © Visactu -