Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Réouverture de la frontière belge : les débitants de tabac du Nord vont de nouveau tousser

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La frontière avec la Belgique rouvre ce lundi. Certains vont reprendre rapidement leurs habitudes de balade sur la côte ou d’achat de cigarettes. Un jour noir, donc pour les débitants de tabac de la région, qui avaient vu leurs ventes exploser. Exemple dans le Dunkerquois.

Dans le Nord, les débitants de tabac ont vu leurs ventes bondir de 45%... mais la frontière belge rouvre ce lundi (Image d'illustration)
Dans le Nord, les débitants de tabac ont vu leurs ventes bondir de 45%... mais la frontière belge rouvre ce lundi (Image d'illustration) © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

En moyenne, les débitants de tabac du Nord ont enregistré des hausses des ventes de 40 à 45 %, durant les trois derniers mois. En Avril, Christophe Caloon, le patron du "Kazak", à Bray-Dunes dans le Dunkerquois, a même vendu huit fois plus de cigarettes qu'en temps normal. 

Des clients jamais vu

"Nous avons eu des clients qu'on ne voyait jamais ; ils étaient contraints de venir chez nous, puisque la Belgique était fermée. Nous avons vendu des produits qu'on ne vendait jamais, avec notre gamme réduite."

Le tabac nous a sauvé !

Mais son bar-tabac-pmu est le dernier avant la frontière belge, alors, dès ce lundi, les ventes vont chuter de nouveau. "La vérité c'est qu'il n'y a pas moins de fumeurs en France, mais il y en a moins qui fument français. Et fiscalement, cela représente des pertes énormes, pour l'Etat."

Le niveau des ventes de ces derniers mois représentent 1,5 millions de fumeurs en plus.  "C'est la réalité de ce que devrait être le marché français," explique Patrick Falewee., le président des débitant de tabacs du nord, qui est installé à Dunkerque. réclame que le transport de tabac soit désormais limité à une cartouche par personne au lieu de quatre actuellement et 250 g de tabac au lieu d'un kilo aujourd'hui. Ce qui permet de mesurer l'ampleur des ventes transfrontalières, estiment les professionnels qui réclament toujours une harmonisation des prix, avec nos voisins belges et luxembourgeois. Patrick Falewee réclame que le transport de tabac soit désormais limitéà une cartouche par personne au lieu de quatre actuellement et 250 g de tabac au lieu d'un kilo aujourd'hui.

Les achats en Belgique ont repris

Mais comme, c'est le bar qui fait normalement vivre son établissement et ses 5 salariés, cette réouverture de la frontière belge, Christophe Caloon l'attend : "la fermeture de la frontière nous a aidé d'un côté, pour le tabac, mais nous n'avions plus nos clients belges dans les campings ou les résidences secondaires, et qui viennent boire un verre, chez nous."

Concrètement, les débitants de tabac sentent bien que les achats en Belgique ont repris depuis déjà plusieurs semaines. Certains clients ont pris le risque -assez modéré finalement- de passer la frontière pour se ravitailler. Depuis quelques jours, les bus urbains de Dunkerque ont même repris leurs rotations jusque de l'autre côté de la frontière, après Bray-Dunes.

Retrouvez l'interview de Patrick Falewee sur France Bleu Nord ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess