Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Réouverture des bars, restaurants, cinémas... La nouvelle phase du déconfinement vue du Pays basque

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce jeudi la réouverture à partir du 2 juin des restaurants, bars, cafés et salles de sport dans les "zones vertes", donc notamment au Pays basque. En revanche, les cinémas devront patienter quelques jours, et les boîtes de nuit resteront fermées.

Les bords de Nive, à Bayonne.
Les bords de Nive, à Bayonne. © Radio France - Anthony Michel

Le monde du tourisme et de l'hôtellerie-restauration attendait ces annonces avec impatience : les bars, restaurants et cafés rouvriront dans les "zones vertes" à partir du 2 juin, a expliqué le Premier ministre Edouard Philippe ce jeudi lors de la présentation de la 2e phase du déconfinement. 

"Enfin ! On était impatients de pouvoir rouvrir", se réjouit ainsi Hugo Duplaissy, le gérant de l'Ostalamer. Son restaurant, situé à Saint-Jean-de-Luz, est fermé depuis le 16 mars. "Cette annonce, c'est ce qu'on attendait", ajoute-t-il, même s'il avoue qu' "avec les mesures sanitaires, cela restera compliqué, mais du moment qu'on peut ouvrir, c'est le principal."

Tous les restaurateurs vont être "pénalisés par ces mesures"

Ces réouvertures seront en effet "conditionnées au respect des règles sanitaires qui ont été validées avec les professionnels", précise le Premier ministre. Une distance minimale d'un mètre devra être respectée entre les tables de chaque groupe de personnes attablées, et les groupes ne pourront pas dépasser le nombre de dix personnes.

Par ailleurs, "les circulations à l'intérieur des établissements devront être organisées", et le port du masque sera également obligatoire pour le personnel en salle et en cuisine, et les clients "lorsqu'ils se déplacent". Il sera en outre interdit de consommer "debout" à l'intérieur des bars.

Un dispositif lourd, qui ne sera pas sans conséquence sur la fréquentation, et donc le chiffre d'affaires des établissements. "On ne sait pas si on va pouvoir récupérer le déficit que ces deux mois de fermeture auront causé et comment va se passer cette ouverture", explique ainsi Maialen Samso Galarza, de la Bottega di Mario à Bayonne. "On va passer le week-end à cela, à tout organiser. Il y a plein de choses à penser, le pain, les carafes d’eau, les ardoises plutôt que des menus en papier..."

De toute façon, cela ne sera pas une bonne saison, mais on va essayer de faire avec et de survivre avec ça. - Armand Schellenberger, gérant du Café Bleu à Anglet

"On va tous être pénalisés par ces mesures, quoi qu'il arrive", ajoute Armand Schellenberger, l'un des gérants du Café Bleu, situé à la Chambre d'Amour à Anglet. Il se réjouit de cette réouverture, mais il a conscience du défi à venir. "On avait déjà préparé la disposition de nos tables et on savait qu'à l'intérieur de nos salles, où on avait une capacité de 110 clients, on passerait à 54 clients", décrit-il. "En fonction des configurations des établissements, cela va être pour certains une catastrophe, et pour d'autres un pis-aller." 

Dans les salles de sport, "il y a plein de points d'interrogation"

Les salles de sport pourront, elles aussi, rouvrir à partir du 2 juin. Mais elles restent dans le flou. "Est-ce que le masque est obligatoire pour nos coachs ? Plein de points d’interrogation", décrit ainsi Franck Hargous. Il est le co-gérant d’Hatsa Sport, à Ossès et Larressore, une salle qui compte 850 adhérents. 

"On a prévu de travailler tout le week-end s'il le faut. Même sans protocole, on va trouver des choses à respecter pour accueillir en sécurité tous nos adhérents dès mardi", ajoute-t-il avec enthousiasme.

Autre bonne nouvelle : les cinémas pourront aussi rouvrir, à compter du 22 juin. Mais dans les faits, il faudra patienter quelques jours supplémentaires. "Comme le Premier ministre l’a dit, pour les salles de spectacles, il y a des contraintes de programmation", explique ainsi  François-Xavier Menou, le directeur de Monciné à Anglet, le plus grand complexe du Pays basque. Car "les premières dates de sortie de films en France sont aux alentours du 1er juillet. Il faut trois à quatre semaines pour redémarrer la machine, notamment le marketing et la promotion des films."

Les boîtes de nuit "croisent les doigts"

En revanche, les boîtes de nuit devront rester fermées. Anthony Sincholle s'y attendait. Son établissement, Le Caveau, à Biarritz, est l’une des boîtes de nuit les plus célèbres des noctambules de la côte basque.

"J'espère que nous ferons partie des établissements qui pourront rouvrir prochainement. Je croise les doigts pour pouvoir faire la saison sinon, cela va devenir très très compliqué", explique-t-il.

Anthony Sincholle a d'ailleurs reçu via l’union des métiers et des industries de l'hôtellerie, des fiches sanitaires avec les mesures à respecter. Certaines lui semblent facilement applicables, comme le gel hydroalcoolique à disposition. D’autres, comme le port du masque obligatoire pour les clients, lui semblent plus délicates à mettre en place.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu