Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Journée spéciale "Tous en terrasse", le 19 mai

Réouverture des terrasses : pour les grossistes aussi, c'est le coup de feu en Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Les grossistes se démènent depuis plusieurs jours pour approvisionner cafés, bars et restaurants, qui peuvent rouvrir leur terrasse ce mercredi. Mais comme tout le monde passe commande en même temps, l'organisation est un peu chamboulée. Exemple chez Fayette Boissons, à Amboise.

Les chargements de camion se font toute la journée dans l'entrepôt amboisien.
Les chargements de camion se font toute la journée dans l'entrepôt amboisien. © Radio France - Adrien Bossard

"Bonjour, une table pour deux s'il vous plait". Vous vous rappelez la dernière fois que vous avez prononcé cette phrase ? Ça remonte à fin octobre. Autant dire, une éternité ! Et ce mercredi 19 mai, enfin, on retrouve ce petit plaisir tout simple de s'attabler en terrasse pour un verre ou un repas.

Pour que tout soit prêt dans les bars et restaurants, les grossistes se démènent depuis quelques jours. Pour eux aussi, c'est le coup de feu. Dans l'entrepôt de Fayette Boissons, à Amboise, troisième plus gros fournisseur d'Indre-et-Loire, les packs de sodas et de vins s'empilent par centaines sur les palettes, avant d'être chargés dans les camions puis livrés chez les 1.200 clients de l'entreprise.

Chaque employé a son bon de commande et charge les camions.
Chaque employé a son bon de commande et charge les camions. © Radio France - Adrien Bossard

Après six mois et demi de chômage partiel, la reprise est soutenue mais un peu désorganisée reconnait Sébastien Delahaye, le responsable du dépôt. "D'habitude, on travaille avec deux jours d'avance. C'est-à-dire que nous anticipons par rapport aux commandes de nos clients. J'ai un préparateur de commande qui s'occupe de ça le matin, comme ça quand nos chauffeurs arrivent, ils les récupèrent et ils les chargent." 

On doit gérer ça à flux tendu

Or, depuis deux jours, les préparations se font aussi l'après-midi, car les commandes arrivent toutes en même temps. "On ne sait pas où l'on va, poursuit Sébastien Delahaye. Est-ce tous nos clients rouvrent ? Franchement, je ne peux pas le dire. Car certains nous ont appelé la veille de la réouverture seulement pour nous demander de l'eau, des fûts ou des jus de fruits, donc on doit gérer ça à flux tendu. C'est le flou artistique et on fait ce qu'on peut." 

Pour Christophe Poupault, le patron de Fayette Boissons, "cette réouverture des terrasses manque un peu d'organisation".Il s'attend notamment à ce que des bars ou restaurants jettent rapidement l'éponge avec cette jauge limitée à 50% en terrasses et la météo ne laisse rien présager de bon. "Nous, nous alimentons nos clients en fonction de ce qu'ils ont vendu la semaine qui précède. Donc on va naviguer à vue pendant quelques temps. Tout rentrera vraiment dans l'ordre à partir du moment où les bars et restaurants pourront accueillir du monde en salle." C'est-à-dire, à partir du 9 juin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess