Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture du zoo de Beauval : "la saison d'été sera excellente" espère le directeur Rodolphe Delord

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu
Saint Aignan

C'est le grand jour ce mardi à Saint-Aignan, dans le Loir-et-Cher. Après sept mois de fermeture, les 40 hectares du Zoo de Beauval, principal site touristique de Centre-Val de Loire, rouvrent au public. Les visiteurs vont pouvoir à nouveau admirer les quelques 800 espèces qu'abritent le zoo.

Le spectaculaire dôme équatorial, ouvert en 2020, va de nouveau pouvoir accueillir le public
Le spectaculaire dôme équatorial, ouvert en 2020, va de nouveau pouvoir accueillir le public © Maxppp - jdutac

Après sept mois de fermeture, le zoo Parc de Beauval rouvre ses portes ce mardi et c'est forcément un événement. D'abord parce qu'il s'agit du site le plus visité de Centre-Val-de-Loire, 1,6 millions de visiteurs en 2019, 1,2 en 2020 malgré deux mois et demi de fermeture pour cause de Covid 19, et aussi parce qu'il s'agit d'un des principaux employeurs de la région avec 500 salariés en CDI et 500 saisonniers.

Le confinement, une période compliquée mais surmontée

Et justement, économiquement cette réouverture est un énorme soulagement pour le directeur du parc, Rodolphe Delord, qui ne cache pas que cette longue période de fermeture a été difficile, "pendant les mois de fermeture, _nous avions 100.000 euros de frais par jour_, 250 salariés qui travaillaient pendant le confinement, l'alimentation des animaux et tous les frais annexes. On a fait aussi de nombreux travaux d'aménagement, d'embellissement, de rénovation.

Les finances du parc ont donc été secouées, mais le bon côté c'est que tout est fin prêt pour accueillir les visiteurs même s'il faut encore respecter les gestes barrières. "Nous avons 140 bornes de gel hydroalcoolique. Nous avons des fléchages, le masque obligatoire dès 11 ans. Nous avons mis en place un protocole sanitaire un peu identique à celui de l'été dernier, qui avait très bien fonctionné." Par ailleurs une jauge reste pour l'instant en place, "l'accueil est limité à 50% de la capacité du parc jusqu'au 8 juin, ensuite, 65% jusqu'à la fin du mois de juin. Et normalement, plus aucune limite à partir du 30 juin" explique, Rodolphe Delord. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Reprendre l'activité et les investissements

Il ne devrait cependant pas y a voir de refus d'entrée au vu de la forte capacité d'accueil du parc. C'est en tout cas ce qu'estime le directeur qui se veut optimiste. Il croit à une belle saison estivale et veut aussi reprendre les investissements mis en sommeil en raison de ces fermetures  administratives. "Mon objectif est que cette crise sanitaire et économique ait un impact le plus faible possible dans le développement de Beauval. J'ai beaucoup de projets, nous avons beaucoup de projets de développement, d'extensions et je souhaite mener à bien le plus rapidement possible".   

Vers une nouvelle naissance de panda ?

Pour mener à bien tous ses projets Beauval peut compter sur un atout, la naissance, peut-être d'ici quelques mois, d'un nouveau bébé panda. Bien sûr c'est une annonce à prendre avec précaution tant la grossesse de ses plantigrades est délicate mais pour l'instant "tous les voyants sont au vert" assure Rodolphe Delord. La femelle Huan Huan qui avait déjà donné naissance à Yuan Meng il y a presque quatre ans est suivie de près par les vétérinaires.

Rodolphe Delord, directeur du ZooParc de Beauval

Choix de la station

À venir dansDanssecondess