Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Report de l'ouverture des cinémas : "C'est une décision incompréhensible"

-
Par , France Bleu Périgord

Les cinémas du réseau périgourdin Ciné Passion ont allumé symboliquement leurs enseignes ce mardi 15 décembre pour dénoncer le report de leur réouverture. Les salles sont essentielles martèle le directeur de l'association, Rafael Maestro, invité sur France Bleu Périgord.

La réouverture des salles de cinéma a été reportée en 2021. Photo d'illustration
La réouverture des salles de cinéma a été reportée en 2021. Photo d'illustration © Radio France - Lisa Guyenne

Des salles de cinéma de Dordogne et de France se sont mobilisées ce mardi 15 décembre avec de nombreux autres acteurs du monde de la culture pour dénoncer le report de l'ouverture des lieux culturels à cause de l'épidémie sanitaire. En Périgord, le Rex à Sarlat mais aussi les 14 salles du réseau Ciné Passion ont allumé leurs enseignes pour montrer leur colère. 

Rafael Maestro, directeur du réseau Ciné Passion en Dordogne

Un protocole sanitaire "efficaces" dans les salles de cinéma

Le réseau Ciné Passion en Dordogne s'est associé au recours déposé au référé contre ce report, explique Rafael Maestro invité ce mercredi sur France Bleu Périgord, car "on veut être associé aux réunions avant la réouverture. Il faut deux à trois semaines de délai pour remettre les films à l'affiche". Le directeur de l'association affirme que les protocoles sanitaires mis en place dans les cinémas sont efficaces mais il reconnaît que le coronavirus "met un sacré coup au cinéma comme à toute la filière culturelle et à l'ensemble des métiers, simplement il y en a qui ont pu repartir parce qu'il y avait des protocoles sanitaires parce qu'il y avait un engagement de la part de l'Etat mais dans le cadre de la culture, on en est à 200 jours de fermetures".

Le directeur du Réseau Ciné Passion ne comprend pas le point de vue de Matthieu Kassovitz. L'acteur et réalisateur a déclaré il y a quelques jours sur BFMTV qu'il estimait que le cinéma n'était pas essentiel et que la pandémie allait accélérer un processus déjà enclenché, c'est-à-dire la fermeture des salles au profit du développement des plateformes. "Il faut qu'il se rappelle qu'à un moment donné que c'est par la salle de cinéma qu'il a réussi à faire passer ses idées" déclare Rafael Maestro. 

La sociabilité des salles de cinéma

Malgré tout, Rafael Maestro reconnaît qu'il y a "une accélération du processus, la révolution numérique ne va pas mettre dix ans mais trois ans".  Cependant, le directeur de l'Association affirme que les lieux de culture proposent la sociabilité que les spectateurs ne retrouveront jamais sur les plateformes en ligne. 

On demande à ce que la culture ne soit pas montrée du doigt"

Rafael Maestro dénonce l'isolement psychologique et physique des personnes sur cette période de fin d'année. Le directeur du réseau Ciné Passion est persuadé que les cinémas ne rouvriront pas le 7 janvier mais que cela mettra plus de temps car il est persuadé que "les chiffres de l 'épidémie ne seront pas bons". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess