Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

REPORTAGE - Au cœur du 17 Police Secours des Alpes-Maritimes

mardi 5 septembre 2017 à 9:12 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur

Le centre d'information et de commandement de la police réceptionne les appels d'urgence au 17, environ 800 par jours, dans les Alpes-Maritimes. Comment travaillent les opérateurs, en lien avec les patrouilles sur le terrain ? Quels types d'interventions ont-ils effectué cet été ? Reportage.

Le centre Information et commandement de la police dans les Alpes-Maritimes
Le centre Information et commandement de la police dans les Alpes-Maritimes © Radio France - Marion Chantreau

Les opérateurs du centre d'information et de commandement de la sécurité publique des Alpes-Maritimes gèrent en moyenne huit-cents appels à jour au "17 police secours", jusqu'à 1200 en vingt-quatre heures en période estivale. "Le temps d'attente pour les requérants est d'environ dix-neuf secondes mais il pourrait être encore plus court si ces appels relevaient vraiment de l'urgence", relève le commandant Bruno Decrette,chef du centre.

Reportage auprès des agents en alerte, les pics d'appels ont lieu les soirs, en fin de semaine et les week-ends, il y a six postes d'opérateurs au commissariat central de Nice

Environ 55 % des appels concernent l'agglomération de Nice, 20% le secteur de Cannes. Chaque interlocuteur est écouté avec attention, il faut récolter un maximum d'informations pour analyser la situation au mieux : le lieu précis, le comportement... Les opérateurs, en lien avec les équipages déployés sur le terrain, ont accès aux fichiers des personnes recherchées, des titulaires du permis de conduire, et aux caméras de la ville, pour orienter plus efficacement les patrouilles.

Les interventions de l'été

"Cet été, il y a eu beaucoup d'appels liés à des bagarres, des vols à la tire, des cambriolages, et on a réussi à intervenir sur des flagrants délits", explique un opérateur. Sur une centaine d'Interventions par jour en moyenne, un quart concerne des atteintes aux personnes, et depuis les attentats de Paris en 2015 et le 14 juillet 2016 à Nice, les signalements d'individus, de véhicules, de comportements suspects, sont quotidiens.