Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

REPORTAGE PHOTOS - Ce lundi, c'est la 3ème visite, en deux ans, d'Emmanuel Macron en Mayenne

dimanche 2 septembre 2018 à 16:47 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Le Président de la République se rend au collège Jules Renard de Laval à l'occasion de la rentrée scolaire. Retour sur ses deux autres déplacements dans le département.

Emmanuel Macron à Bagnères-de-Bigorre le 25 juillet 2018.
Emmanuel Macron à Bagnères-de-Bigorre le 25 juillet 2018. © Radio France - Olivier Uguen

Nous sommes en juillet 2016. Sans doute pense-t-il déjà à cette époque, en se rasant ou en faisant une autre activité, à l'Elysée. Justement, cette autre activité, c'est ministre de l'Economie de François Hollande. Il arrive à Laval pour participer à un rendez-vous sur les nouvelles technologies. Quand il sort de sa voiture, il peut entendre un "casse-toi pov' con" lancé par des manifestants qui sont là pour l'accueillir plutôt fraîchement. Emmanuel Macron préfère en sourire. 

Emmanuel Macron au théatre de Laval pour la French Tech en juillet 2016 - Radio France
Emmanuel Macron au théatre de Laval pour la French Tech en juillet 2016 © Radio France

Nous sommes maintenant au début de l'année 2017. Cette fois, il pense officiellement à l'Elysée. il fait même partie des favoris à l'élection présidentielle. Avec Jean Arthuis, un de ses premiers soutiens, le candidat En Marche est en route pour La Chapelle-Rainsouin et Gennes-sur-Glaize, un déplacement sur le thème de la ruralité et de l'agriculture, il faut aussi séduire l'électorat rural tenté par le FN. Il met en garde celles et ceux qui vivent à la campagne qui pourraient voter pour un programme qui les mettrait en grande difficulté selon lui. 

Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à Gennes-sur-Glaize - Radio France
Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à Gennes-sur-Glaize © Radio France
Emmanuel Macron avec les propriétaires de la ferme à Gennez-sur-Glaize  - Radio France
Emmanuel Macron avec les propriétaires de la ferme à Gennez-sur-Glaize © Radio France

Macron Président. En Mayenne, terre centriste, il recueille 72% des voix au second tour mais il ne réussira pas à faire gagner tous ses candidats aux législatives. Seule Géraldine Bannier est élue. Au début de l'été, le locataire de l'Elysée traverse le département en train, inauguration de la LGV Paris Bretagne.

Au cours de sa première année de mandat, le chef de l'Etat prend le temps d'envoyer une carte postale aux écoliers de Désertines pour un projet scolaire. Et puis il y a le scandale Lactalis. Emmanuel Macron ne s'exprimera qu'une seule fois sur ce dossier. D'un ton ferme, il explique que l'Etat n'aura aucune tolérance avec des opérateurs économiques qui ne respecteraient pas les règles, visant sans le nommer le patron du groupe laitier, Emmanuel Besnier. 

Ce lundi 3 septembre, Emmanuel Macron sera accompagné du ministre de l'Éducation et de la secrétaire d'État aux personnes handicapées. 

Dans le sud du département, le ministre de l'Agriculture, lui, tentera de rassurer un monde agricole qui se porte mal selon la FDSEA. Le syndicat avait prévu de manifester et de perturber le déplacement présidentiele avant d'y renoncer une fois un rendez-vous obtenu avec Stéphane Travert.

Un chef de l'État et 3 membres du gouvernement le même jour, c'est du jamais vu en Mayenne.

Emmanuel Macron en Mayenne pendant la campagne présidentielle 2017 - Radio France
Emmanuel Macron en Mayenne pendant la campagne présidentielle 2017 © Radio France