Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Reportage : les bistrots berrichons sont-ils menacés de disparition ?

mercredi 14 mars 2018 à 4:35 - Mis à jour le mercredi 14 mars 2018 à 7:27 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

7.000 cafés, hôtels ou restaurants fermeraient chaque année en France. Une situation qui inquiète la profession dans les territoires ruraux comme le Berry.

L'affichette est visible au café "O soleil" à Châteauroux.
L'affichette est visible au café "O soleil" à Châteauroux. © Radio France - Jonathan Landais

Châteauroux

Selon le distributeur France Boissons, 7.000 cafés, hôtels ou restaurants fermeraient chaque année en France. Alors qu'ils étaient 600.000 en 1960, il ne restait plus que 34.000 établissements en 2016. Et la situation n'est pas rassurante dans les territoires ruraux comme le Berry. France Boissons vient d'ailleurs de publier un livre blanc intitulé "Les cafés, une chance pour nos territoires".

Les bistrots de quartier pas épargnés

Au dessus du comptoir de Patrick, le gérant du café _O Soleil_, un bar-PMU installé boulevard George Sand, dans le quartier de la Cité Administrative à Châteauroux, on peut lire ce petit écriteau : "il faut sauver nos bistrots". En seulement quatre ans, Patrick a vu les choses se dégrader doucement. "C'est la fin lente des bistrots de quartiers... on n'a plus le droit de fumer, la répression par rapport à l'alcool, tout ça fait que ça n'attire pas les clients, la clientèle vieillit aussi, ça devient difficile". La profession met également en avant le poids toujours plus lourd des normes et de la fiscalité.

"Je dois tous les mois payer les droits au PMU, ça fait mal au chiffre d'affaires" (Patrick, le gérant)

Comment Patrick fait-il pour tenir ? "On prend très peu d'argent, _on fait des heures et puis on gagne rien_". Heureusement il peut compter sur sa clientèle, fidèle, à l'image de Nénette 90 ans. "Autrefois les personnes descendaient toutes au café pour prendre l'apéritif le dimanche à midi, les hommes remontaient manger à la maison et tout le monde était content, le bistrot marchait !", dit cette mamie qui habite le quartier.

Nénette est venue fêter ses 90 ans en payant un apéritif à ses amis rencontrés au café, avec Patrick, le patron. - Radio France
Nénette est venue fêter ses 90 ans en payant un apéritif à ses amis rencontrés au café, avec Patrick, le patron. © Radio France - Jonathan Landais

Il faut sauver nos bistrots dit Maurice, client fidèle du bar "O soleil" à Châteauroux

N'en déplaise à Nénette, tout n'est pas si noir. Il y a encore des jeunes dans les cafés berrichons. Angélo, 26 ans vient souvent O soleil faire son PMU. "On boit un café, on dit bonjour, on discute le bout de gras, si on doit trouver le besoin de faire une petite bricole, on échange, on se rend service !" De l'autre côté de la rue, Bastien, un jeune homme qui n'a pas encore 30 ans, vient de racheter Le café de la République.  

On dit bonjour, on discute le bout de gras"

Bastien vient de la Creuse et compte bien dynamiser le quartier. "Je fais plusieurs services, je fais le bar, le tabac, _je vais faire le relais-colis, je diffuse les matchs les soirs_, je pense avoir un panel de services qui me permettront j'espère de survivre dans le monde du commerce". Preuve s'il en est que le bistrot de quartier a encore un avenir, à condition peut-être de savoir se diversifier.

Bastien vient de reprendre la Café de la République, à Châteauroux, et compte en faire "un lieu dynamique" - Radio France
Bastien vient de reprendre la Café de la République, à Châteauroux, et compte en faire "un lieu dynamique" © Radio France - Jonathan Landais

POUR ALLER PLUS LOIN >>> Jean-Marc KLIMEK, le Président de la fédération des buralistes du Cher était l'invité du 6-9 de France Bleu Berry ce mercredi à 7h45. Son interview est à réécouter ici.