Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

REPORTAGE | A Paris, les courses de fournitures scolaires battent leur plein

vendredi 14 août 2015 à 17:55 Par Samanta E. Eyoum, France Bleu

Les vacances d'été filent à toute vitesse, et deux semaines avant la rentrée, certains parents commencent à en ressentir la pression. Tous n'ont pas encore acheté les fournitures scolaires de leurs enfants. Avant que les magasins ne soient complètement bondés, certains profitent de cette période creuse. Reportage dans le 15ème arrondissement de Paris.

Maria prépare la rentrée au collège de son fils.
Maria prépare la rentrée au collège de son fils. - Samanta Eyoum

Mi-août, les rues sont peu fréquentées à Paris. Deux semaines seulement avant la rentrée des classes, certains parents se lancent dans l'achat des fournitures, avec quelques appréhensions. Dans une papeterie du 15ème arrondissement, une jeune maman s'apprête à entamer ses achats.

Petites et grosses angoisses

La jeune femme s'empare fermement d'un charriot et se lance dans les rayons, suivie de près par son fils. Maria, 37 ans, est la maman du jeune Miguel, 10 ans. Elle a choisi d'effectuer ces achats maintenant car, selon elle, il s'agissait de la période parfaite. Ni trop tôt, ni trop tard, hors des périodes d'affluence, lorsque la plupart des vacanciers ont quitté la capitale. Si Maria prend toute ces précautions, c'est qu'il s'agit d'une rentrée exceptionnelle. "Je suis très fière de mon fils, il s'apprête à rentrer en sixième. C'est un enjeu plus important." confie-t-elle, souriante. " Il aura différentes matières au cours de l'année, avec des professeurs différents, des attentes différentes. Chaque matière nécessite des outils spécifiques qui doivent être adaptés à ses besoins personnels. Il ne faut pas prendre cela à la légère. Et puis, lorsque tout est fait à la dernière minute, avec empressement, le choix est limité et cela influe sur le budget."

 

"Les parents ont tendance à porter leur choix sur les articles de marques connues"

Le budget est un facteur déterminant lors du choix de l'enseigne dans laquelle les courses sont réalisées. Dans cette papeterie des promotions sont offertes pour alléger la bourse du client. 15% de réductions sur les listes scolaires pendant l'été par exemple, ou encore 10 euros de remise pour l'achat d'un nouveau sac sur retour de l'ancien.

Le magasins offre des réductions à sa clientèle.

Bien qu'ils fassent attention à leurs portemonnaies, les parents ont tendance à porter leur choix sur les articles de marques connues, surtout en ce qui concerne les achats "phares" ; sacs, trousses et agendas. Ils vont privilégier les fournitures incassables, par souci de tranquillité. "Racheter trois fois dans l'année une règle pour son enfant c'est très agaçant (rires). Du coup, le matériel de géométrie incassable est très prisé." nous explique Catherine, la responsable du magasin.

Cette dernière met en garde les parents qui pourraient avoir les yeux plus gros que le ventre, surestimant les besoins de l'enfant, dépensant inutilement. "Il est inutile d'acheter des lots de 500 cartouches ou des rames de 1000 feuilles A4. Toutefois, l'inverse est de mise, il faut veiller à ne pas être trop prudents, ça coûte bien plus cher de se réapprovisionner en magasins passé la rentrée." conseille-t-elle.

Catherine, responsable de la papeterie.

 

L'agenda ou l'article star

L’agenda est sacré. C’est l’achat plaisir par excellence pour les élèves. Ils le choisissent en fonction de leurs personnalités, de leurs préférences, de la mode du moment. Pour les garçons c’est très souvent les agendas à l’effigie d’une équipe de foot ou d’un superhéros, les filles ont des choix plus divers. Certains parents vont même jusqu'à effectuer le gros des courses seuls et reviennent ultérieurement avec l'enfant pour l'achat de l'agenda !

Selon Familles de France, le coût moyen de l'équipement pour un enfant entrant en sixième varie entre 174,79 euros et 199,51 euros en grande surfaces contre 206,34 euros dans les magasins spécialisés (type papeterie).