Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Reprendre ses études à l'Université de Nîmes, c'est possible

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Reprendre ses études après avoir été salarié : c'est possible à l'Université de Nîmes. Chaque année, le service UNIFOP (Université de Nîmes FOrmation Permanente) accueille entre 300 et 350 personnes intéressées. Elles trouvent dans 80% des cas un emploi à l'issue de leur formation.

Des étudiants presque comme les autres
Des étudiants presque comme les autres © Maxppp -

Nîmes, France

Qui n'a pas eu envie un jour de changer de métier ou d'acquérir de nouvelles compétences ? C'est pour toutes ces personnes, qu'elles soient demandeuses d'emploi, CDI ou CDD, jeunes ou seniors, que l'Université de Nîmes a mis en place la formation professionnelle continue. Un service, l'UNIFOP lui est entièrement dédié.  Ceux qui le souhaitent peuvent suivre des formations de quelques heures ou quelques jours pour obtenir un Diplôme Universitaire. On peut aussi suivre un cursus normal de niveau Licence ou Master. Seul pré-requis : avoir le niveau bac. 

"On est une Université professionnalisante, ce qui signifie qu'à la clé, les débouchés sur le secteur du métier sont avérés." 

Des diplômes professionnalisants

Des étudiants comme les autres 

Pour suivre un cursus universitaire, de niveau Licence ou Master, il existe plusieurs dispositifs :  le salarié peut faire un break d'un an par exemple ou mener de front son travail et ses études en profitant d'un rythme d'alternance. Il est considéré comme n'importe quel étudiant. 

Isabelle Techer, directrice du service de formation continue

Avant de se lancer, le futur "étudiant" est pris en charge par l'UNIFOP pour voir quelle formation lui convient le mieux. On peut choisir de se former à l'optique, aux métiers du design, à la généalogie comme à la psychothérapie cognitive et comportementale. Le catalogue des formations proposées est large. Elles répondent en général à l'attente du tissu économique local. Dans 80% des cas, on trouve un travail après avoir obtenu son diplôme. 

Des débouchés dans 80% des cas 

Chaque année, ce sont entre 300 et 350 personnes qui ont été reçues à l'UNIFOP. Pour moitié des salariés, pour moitié des demandeurs d'emploi.