Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La CGT veut organiser des "micro-rassemblements" à Châteauroux le 27 mai

-
Par , France Bleu Berry

La CGT de l'Indre prévoit une mobilisation mercredi 27 mai à Châteauroux, tout en respectant évidemment les mesures sanitaires en vigueur. Le syndicat veut se faire entendre sur plusieurs revendications sociales.

-
- © Maxppp - Julien Mattia / Le Pictorium

"Reprenons la rue", c'est le nom du tract diffusé par la CGT. Après deux mois de confinement, les revendications sociales se font à nouveau entendre. Les syndicats et partis politiques comptent bien se mobiliser à nouveau dans les prochaines semaines. Dans l'Indre, la CGT appelle à des micro-rassemblements à Châteauroux, place Voltaire, mercredi 27 mai. Appel à la mobilisation auquel se joint le NPA 36.

Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits sur la voie publique. Mais en théorie, les participants pourront former des petits groupes espacés les uns des autres. Sur sa page Facebook, la CGT Educ'Action de l'Indre précise que le port du masque sera obligatoire.

"Dès à présent, nous devons reprendre la lutte. La mobilisation doit, encore plus qu'hier, être à l'ordre du jour", écrit le syndicat dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux. La CGT dénonce notamment les décisions du gouvernement qui a pris "un arsenal de lois réduisant les libertés individuelles, collectives et syndicales"

De son côté, le NPA se joint à cet appel à la mobilisation. Le parti compte revendiquer une augmentation de tous les salaires de 300 euros, le retrait des réformes de l'allocation chômage et des retraites ou encore la réouverture des 100 000 lits supprimés dans les hôpitaux depuis 20 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu