Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reprise de l'école le 11 mai : ce que dit la rectrice de l'académie d'Orléans-Tours

-
Par , , France Bleu Orléans

Invitée de France Bleu Orléans, France Bleu Berry et France Bleu Touraine, Katia Béguin, rectrice de l'académie d'Orléans-Tours, a répondu aux questions des auditeurs en direct ce mardi matin.

Ecole Henri-Poincaré, à Orléans, quartier de la Source
Ecole Henri-Poincaré, à Orléans, quartier de la Source © Radio France - Antoine Denéchère

Katia Béguin, rectrice de l'académie d'Orléans-Tours, était l'invitée de France Bleu Orléans, France Bleu Berry et France Bleu Touraine, ce mardi matin, et elle a dû répondre à de nombreuses questions, après l'annonce du président Macron lundi soir concernant la réouverture progressive des établissements scolaires à partir du 11 mai.

Le 11 mai est une date cible"

Katia Béguin précise : "le message général, qui vaut pour les parents et les enseignants, c'est que le 11 mai est une cible donnée par le Président de la République et c’est à partir de ça que le ministère a engagé une large concertation avec tous les acteurs de l'école, les syndicats d'enseignants, de directeurs d'établissements, les représentants des parents et des élèves. Nous aurons une visio-conférence partagée avec ces acteurs dans toutes les régions et pendant quinze jours, nous allons co construire cette réflexion sur la réouverture des établissements".

Katia Béguin la rectrice de l'Académie Orléans-Tours dans le studio de France Bleu Orléans
Katia Béguin la rectrice de l'Académie Orléans-Tours dans le studio de France Bleu Orléans © Radio France - Anne Oger

Parmi les questions posées à la rectrice de l'académie d'Orléans-Tours, celle de Michel, à Semoy, près d'Orléans, président de l'association des parents d'élèves autonome de cette commune. Il veut participer à cette concertation. Est-ce possible ? "Oui", répond la rectrice, "c'est un dialogue que nous avons eu à deux reprises depuis la mi-mars avec les deux principales associations de parents d'élèves FCPE et Peep. J'entends sa demande, il faut que l'on voit quels sont les différents niveaux de concertation qui peuvent avoir lieu : là, ce serait à l'échelle du Loiret, il faut qu'on essaie devoir avec tous les inspecteurs d'académie de chaque département comment on peut démultiplier les instances de concertation à tous les niveaux"

Penser aux élèves décrocheurs

Concernant l'aspect progressif de la réouverture des écoles, collèges et lycées, il n'y a pas de précision sur les modalités, à ce stade, explique la rectrice Katia Béguin : "il y a deux mots prononcés par le Président de la République que nous devons retenir : progressif et inégalités. La réouverture sera progressive et sur les inégalités, il y a eu un travail formidable des enseignants depuis le début du confinement pour maintenir le lien et enseigner à distance, mais nous savons que nous avons des décrocheurs, nous les avons identifiés, je pense aux élèves qui préparent un CAP, il faut trouver une solution pour eux."

Quid des enseignants ayant des problèmes de santé ?

Céline, professeure de collège dans un collège près d'Orléans, intervient : "mes élèves me manquent, malgré la continuité pédagogique que j'assure à distance comme chaque enseignant. Mais je suis asthmatique sévère, je m'inquiète de ma santé si jamais mon collège rouvre le 11 mai". A cela, Katia Béguin répond : "pour toutes les personnes à risques, le rectorat prend en compte ces situations. Ces personnes sont considérées comme devant rester à l'écart et pratiquant l'enseignement à distance, c'est quelque chose qui est prévu et dont nous discutons notamment dans le cadre de CHSCT [comités hygiène, sécurité et conditions de travail]. Il est hors de question de mettre nos personnels en danger".

Et les masques pour les profs ?

Y aura-t-il des masques pour les enseignants après le 11 mai ? La rectrice rappelle ce qui se passe dans les 250 écoles et collèges de la région accueillant les enfants de soignants, policiers et gendarmes : "nous avons pourvu ces enseignants de masques". 

Les parents en maternelle pourront-ils entrer dans les écoles ?

Amina, parent d'élève en maternelle dans le Loiret, demande à la rectrice si, en maternelle, les parents seront autorisés ou pas à entrer dans l'école pour accompagner ou récupérer leurs enfants dans les classes. La rectrice reconnaît ne pas avoir encore pensé  cette situation, mais répond : "on va essayer d'éviter la multiplication de la présence des personnes dans les écoles, donc oui, il faudra sans doute éviter les entrées des parents en maternelle".

Après le 11 mai, école obligatoire ?

Enfin, l'école sera-t-elle obligatoire ou pas à partir du 11 mai ? Certains parents affirment qu'ils n'enverront pas leurs enfants à l'école ou au collège si l'épidémie perdure. La rectrice de l'académie d'Orléans Tours rappelle que "le ministre de l'éducation nationale a répondu mardi : cette question va se discuter et fera l'objet de discussions larges avec les partenaires de l'école".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess