Société

Reprise des négociations patronat / routiers : fin du blocage du centre pétrolier de Bassens (Gironde)

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde lundi 16 mars 2015 à 19:42

Les camions continuent de bloquer la zone de fret de Bruges
Les camions continuent de bloquer la zone de fret de Bruges © Radio France

Les routiers ont arrêté le blocage du dépôt pétrolier ce lundi aux alentours de 18 heures. Ils viennent de recevoir un communiqué de leurs délégations syndicales indiquant une reprise des négociations avec le patronat. Une première victoire pour les routiers.

Le centre pétrolier de Bassens était bloqué depuis lundi matin par les routiers. Plus de 150 camions avaient été empêchés de sortie de la raffinerie. Une quarantaine de chauffeurs appelaient à la reprise des négociations. Négociations qui s'étaient soldées il y a un mois par un nouvel échec. Le patronat avait proposé d'augmenter les grilles salariales de 1% ou 2% selon les coefficients . Les routiers demandent : une hausse de leur salaire et de leur pouvoir d'achat (environ 100 € d'augmentation par mois) , ils sont prêts à revoir ces demandes à la baisse, tant qu'ils ne se retrouvent pas au SMIC / horaire. Autre revendication : un treizième mois conventionnel et cinq jours de carence en cas de maladie.

Reprise des négociations qui sonnent comme le passage d'une première étape. Prévues le 26 ou le 27 mars prochain, cette reprise est vue d'un bon oeil par les syndicats même s'ils "auraient préféré que la date soit un peu moins éloignée " selon Olivier Mornon (CFDT) mais en tout cas maintenant ils ne comptent plus bloquer le secteur par de nouvelles grèves .

Olivier Mornon, représentant syndical de la CFDT en Gironde - Radio France
Olivier Mornon, représentant syndical de la CFDT en Gironde © Radio France - Yassine KHELFA

"On va pas faire de forcing sous peine de voir le patronat se retenir sur la date et ne pas venir aux négociations."

Reste à voir si leurs revendications seront prises en compte ou non.

"C'est la première partie d'une victoire, c'était notre objectif de renouer le dialogue avec le patronat"

Partager sur :