Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réseaux sociaux en débat chez les étudiants de l'IUT Carrières Sociales à Guéret

-
Par , France Bleu Creuse

Les réseaux sociaux sont un des derniers moyens de communication pour les étudiants depuis un an à cause de la crise sanitaire. Comment en faire bon usage ? Les étudiants en deuxième année à l'IUT Carrières Sociales en débattent.

En cette période de confinement, impossible de se passer des réseaux pour les étudiants.
En cette période de confinement, impossible de se passer des réseaux pour les étudiants. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Qui n'est pas scotché sur l'écran de son téléphone 24/24h ? Les jeunes en tout cas communiquent énormément via les réseaux sociaux surtout en cette période de confinement.  Parfois à outrance. C'est pourquoi un groupe de cinq étudiants de l'IUT carrières sociales à Guéret a voulu s'interroger sur l'usage des écrans et des réseaux. Ce vendredi, ils ont organisé un débat : "Comment et à quel point les réseaux ont-ils changé les rapports entre les jeunes de 11 à 25 ans ?"  Avec plusieurs intervenants, un spécialiste du numérique et un psychologue.

"Je suis tout le temps sur les réseaux sociaux"

Tout est parti d'un constat explique Maud Gitton, l'une des étudiantes à l'origine du projet : "Avec le Covid, moi en ce moment je suis tout le temps, tout le temps sur les réseaux sociaux". Et pour cause, c'est un des derniers moyens de communication autorisés pour les étudiants cette année. "Étant confinée dans un 15 mètres carrés, ça m'ouvre au monde mais il ne faut pas oublier que les réseaux peuvent être néfastes" ajoute Marion Larousse, étudiante. 

Former et informer les parents

Dépendance, cyber-harcèlement, violence : les réseaux sont à double tranchant. Pour éviter ces dangers notamment pour les plus jeunes, il faut d'abord éduquer les parents selon Benjamin Chabaud, psychologue à Guéret : "Il faut qu'ils réfléchissent à leur propre consommation et à leur propre usage pour ensuite pouvoir le transmettre aux enfants et pouvoir l'accompagner."

Pour Margareth Jeanjean étudiante ce débat est tombé à pic : "Il faut se rendre compte que notre vie est aussi en dehors des réseaux sociaux. Vivement qu'on se retrouve tous pour pouvoir poser nos téléphones et parler en face à face !" Pour relayer leur débat, les étudiants ont créé un compte Instagram

Choix de la station

À venir dansDanssecondess