Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Restauration : "le sourire revient" se félicite le président de l'UMIH 57

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le gouvernement autorise la réouverture des cafés et des restaurants à partir du mardi 2 juin. Un soulagement pour le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de Moselle.

Le restaurant El Theatris, place de la Comédie à Metz.
Le restaurant El Theatris, place de la Comédie à Metz. © Maxppp - Philippe Clément

"Le sourire revient !" se réjouit Jean François. Le président de l'UMIH 57 est soulagé. Après plus de deux mois d'inactivité, les cafés et les restaurants vont pouvoir accueillir de nouveau des clients à partir du mardi 2 juin. "Il y a déjà des restaurateurs qui ont reçu des coups de téléphone hier soir", raconte Jean François. 

L'été sera décisif

Mais l'accueil se fera sous conditions : impossible d'être à plus de dix personnes par table, une distance d'un mètre entre chaque table, port du masque obligatoire lorsque les clients se déplacent... "C'est tout à fait applicable" estime Jean François, "nous avons même proposé une petite formation à nos adhérents, de façon à ce que nos établissements soient accueillants, et que le personnel puisse - par exemple - dissimuler les gels hydroalcooliques afin que ce ne soit pas non plus anxiogène."

Le président de l'organisation appelle néanmoins les restaurateurs à reprendre "progressivement". "Le client ne va pas être là tout de suite, essayons déjà d'entretenir le personnel qu'on a, pouvoir le conserver car le bilan on le fera en septembre" explique Jean François. La saison estivale sera décisive pour des établissements qui sont en difficulté. Certains pourront renflouer leur trésorerie, d'autres non. 

Si le président de l'UMIH 57 retrouve le moral, il est en revanche très amer vis-à-vis des assurances. "Nous n'avons rien obtenu de leur part, travailler et cotiser toute sa vie pour ça... Certaines banques qui vendent des assurances comme le Crédit Mutuel, la Banque populaire, ont reversé de l'argent mais pas les assurances traditionnelles". L'UMIH réfléchit d'ailleurs à créer sa propre assurance pour couvrir ses pertes en cas d'événement similaire.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess