Société

À Pau, la pratique du doggy bag n'est pas encore rentrée dans les moeurs

Par David Ravier, France Bleu Béarn lundi 4 janvier 2016 à 19:56

Doggy bag à la française
Doggy bag à la française © Radio France - Isabelle Piroux

Depuis le 1er janvier, les établissements qui servent plus de 150 couverts dans la journée sont fortement incités à proposer des doggy bags aux clients qui souhaitent emporter leur repas. A Pau, très peu de restaurants sont équipés de boîtes pour ramener les restes.

C'est une pratique qui a du mal à s'implanter en France mais qui pourrait éviter le gaspillage alimentaire. Depuis le 1er janvier 2016, les restaurateurs qui servent plus de 150 repas par jour sont fortement incités à fournir un doggy bag aux clients qui souhaitent repartir avec leur repas. Si l'utilisation d'une boîte pour ramener chez soi la fin de son repas est courante dans les pays anglo-saxons, en France, le fait de demander les restes de dans un restaurant est souvent mal perçue. "Je pense c'est un tout, assène Benjamin, un client attablé à l'Aragon, un restaurant situé à Pau. Les restaurateurs n'ont pas l'habitude de le proposer et les clients ont un peu honte de demander". 

Les clients parlent de l'utilité et des limites du doggy bag

Pourtant, du coté des restaurateurs, des initiatives existent pour permettre aux clients de repartir avec leur nourriture. Au Petit Pau par exemple, à défaut d'avoir des doggy bags prévus à cet effet, les serveurs mettent sous vide les plats déjà entamés par les clients pour permettre aux aliments de mieux se conserver. D'autres restaurants, comme le Berry, emballent les restes dans du papier aluminium en attendant de s'équiper en doggy bags. Cependant, la récupération des plats par les clients reste une pratique marginale selon Cédric Arto, serveur au restaurant depuis une dizaine d'années. 

Cédric Arto parle de l'évolution de la demande de doggy bags

Avec cette incitation, prévue par la loi, le gouvernement espère réduire le gaspillage alimentaire de moitié d'ici à 2025.