Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : France Bleu partenaire des Restos du Cœur

Restos du Cœur : plus de bénéficiaires à Rive-de-Gier face à la crise et "la zone rouge"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les difficultés à joindre les deux buts sont de plus en plus fréquentes, notamment dans des secteurs géographiques où la précarité était déjà une réalité. Dans la Loire on pense à la vallée du Gier, qui a profondément souffert de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques et sociales.

Le centre de distribution des Restos du Coeur de Rive-de-Gier
Le centre de distribution des Restos du Coeur de Rive-de-Gier © Radio France - David Valverde

Au centre de distribution de Rive de Gier, les horaires d'accueil ont été élargis pour pouvoir mieux accueillir des bénéficiaires de plus en plus nombreux. Environ 40 familles de plus que l'année dernière à la même époque. La crise actuelle y est pour beaucoup. Francisco était bénéficiaire il y a quelques années. Aujourd'hui il revient parce qu'il est dans ce qu'il appelle "la zone rouge" : "C'est d'arriver à la fin du mois et ne pas savoir comment se nourrir. L'appel de la faim. Le creux dans le ventre. C'est ce qui vous pousse à venir aux Restos. S'il n'y avait pas ça, je vous dis pas..."

"Avec le Covid, c'est plus difficile" 

Il y a aussi Joëlle qui s'avance. Petit bout de femme, lunettes sur le nez. C'est le 2e hiver qu'elle traverse grâce aux Restos. Même si "on s’habitue", venir aux Restos n'aura pas été facile : "on ne peut pas faire autrement à des moments. C'était dur. On a un peu envie de se cacher". Et la crise actuelle n'a rien arrangé. "C'est encore plus compliqué" concède-t-elle. "Avec le Covid c'est plus difficile". On espère que ça va vite se terminer". La crise qui pèse aussi dans l'esprit d'Abdelkader, Algérien sans papier, arrivé en France il y a un an. Aujourd'hui, l'avenir lui fait peur : "Des gens m'ont dit qu'il allait y avoir un 3e confinement. C'est un vrai problème pour moi car je cherche du travail mais je ne trouve pas. Quand les Restos du Cœur vont fermer leurs portes, comment on va faire pour trouver à manger ?"

"Beaucoup de dons" pour compenser l'afflux de bénéficiaires

Les restos de Rive de Gier n'ont pas fini de voir leurs bénéficiaires augmenter : 20 nouvelles familles sont attendues pour une inscription ce lundi. Une augmentation de l'activité qui nécessite d'avoir assez de marchandises. Problème, la collecte du mois de novembre a été annulée à cause du virus mais Christian Colomban, le responsable du centre de Rive de Gier a pu compter sur la solidarité locale: "Nous avons eu beaucoup de dons notamment de la part de la brigade solidaire de Rive-de-Gier. Le bureau de tabac l'Horloge a réalisé une collecte. Pizz et Compagnie dans le quartier du Grand Pont nous a donné 2 tonnes de farine. Enfin nous avons pu distribuer des jouets grâce à l'agence immobilière Api à la Grand-Croix. Il y a une grosse solidarité".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess