Société

A retenir ce matin dans l'actualité

Par Armelle Rocque, France Bleu Mayenne mardi 27 septembre 2016 à 9:15

France Bleu Mayenne
France Bleu Mayenne © Radio France

Les mauvais chiffres du chômage, la mobilisation des territoriaux de Laval et de l'Agglo, la guerre des syndicats à la Chambre d'Agriculture et l'électrification de la future Ligne à Grande Vitesse.

Forte progression du chômage en Mayenne au mois d'Août : Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (ceux qui n'ont eu aucune activité) a augmenté de 1,7%, soit 190 chômeurs de plus par rapport à juillet. Les plus touchés sont les jeunes de moins de 25 ans, plus particulièrement les femmes. Dans cette catégorie, la hausse est de 6,5% en un mois.

Le Conseil départemental veut revoir l'offre de maison de retraite : Avec 63 établissements et plus de 4 300 places, la Mayenne est le 8e département le mieux doté de France. Mais cette offre ne correspond pas toujours aux besoins. D'où la réflexion entamée par le Conseil départemental qui envisage de fermer plusieurs établissements (Oisseau, Montenay, Juvigné) et d'en transformer d'autres en foyers.

La mobilisation des agents territoriaux de Laval et de Laval Agglo : Près de 400 personnes lundi midi sur le parvis de l'Hôtel de ville pour dire NON à la remise en cause d'un accord de 1982 sur le temps de travail. Les agents ne veulent perdre aucun jour de congés. Les collectivités, elles, se défendent en expliquant tout simplement vouloir se mettre en conformité avec la loi.

A la Chambre d'Agriculture de la Mayenne, c'est toujours la guerre avec les représentants de la Coordination Rurale et de la Confédération Paysanne. Les syndicats lui reprochent son parti-pris en faveur de la FDSEA, notamment en finançant le magazine Agri53.

Dernière étape importante avant la circulation des trains sur la future LGV Paris - Bretagne : Le courant est mis cette semaine dans les caténaires entre Auvers-le-Hamon (72) et Rennes (35). 25 000 volts vont désormais passer dans les câbles situés au dessus des voies. Ce qui devient évidemment très dangereux. Le risque électrique est maximum. Les tests de train à grande vitesse doivent commencer fin novembre pour une mise en circulation de la ligne l'été prochain.