Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour à l'école obligatoire lundi en Creuse : qu'en pensent les élèves et les professeurs ?

-
Par , , France Bleu Creuse

Tous les enfants de la maternelle au collège doivent retourner en classe lundi 22 juin. Certains n'ont pas remis les pieds à l'école depuis la mi-mars. Témoignages d'élèves et d'enseignants sur cette reprise deux semaines avant les vacances.

Tous les enfants jusqu'au collège doivent retourner en classe le 22 juin. Photo d'ilustration à l'école Dauphinot de Reims.
Tous les enfants jusqu'au collège doivent retourner en classe le 22 juin. Photo d'ilustration à l'école Dauphinot de Reims. © Radio France - Aurélie Jacquand

Allez hop tous en classe ! Le retour à l'école est obligatoire ce lundi 22 juin pour tous les enfants de la maternelle au collège. Selon l'inspection d'académie, seul un collégien sur trois est revenu en classe après le déconfinement, et moins de la moitié des élèves de primaire (quatre sur dix).

Tous ne sont pas ravis de reprendre le chemin de l'école : "Ça ne sert à rien de nous faire revenir, je vais faire une semaine et après on verra...", lâche en riant une collégienne rencontrée à Guéret. Son ami poursuit : "En maths et en français on va peut-être un peu travailler mais en musique, en arts plastiques et en sport on ne va rien faire..."

Pour moi c'est important parce qu'on a zappé beaucoup de choses, je suis perdu dans les cours !

Un autre jeune Guérétois assure que sa mère va "l'obliger" à y aller, mais reconnaît que le collège lui a manqué : "Je n'aurais pas aimé arriver au lycée en septembre et être perdu." Un de ses camarades est du même avis : "Ça va nous permettre de rattraper les cours qu'on a raté si on n'a pas fait nos devoirs pendant le confinement. Pour moi c'est important parce qu'on a zappé beaucoup de choses, je suis perdu dans les cours !"

Une reprise deux semaines avant les vacances

La reprise s'annonce acrobatique pour les enseignants, selon Madeleine Chéramy, deléguée du syndicat SNES et professeure de maths au collège Raymond Loewy de la Souterraine : "On va devoir jongler entre les élèves qui sont revenus depuis deux ou trois semaines et ceux qui vont arriver le 22 juin. La continuité pédagogique va être compliquée à mettre en place. On ne va pas faire de miracle en quinze jours !" Elle souligne un point positif pour cette reprise : "Tous mes élèves m'ont dit qu'en cours, ils avancent très vite."

On ne va pas faire de miracle en quinze jours

Les enseignants vont devoir aménager les classes pour accueillir les élèves : ce sera la troisième fois depuis le début de l'épidémie pour Dominique Aupetit, qui dirige le groupe scolaire Guéry-Cerclier à Guéret. Il compte 212 élèves :  "On est contents de les voir, mais ces réorganisations continuelles sont fatigantes."

Des consignes sanitaires plus souples

L'école "comme avant" n'est pas encore pour maintenant. Des règles sanitaires et des gestes barrière continuent d'être appliqués, mais tous les enfants peuvent retourner dans leur classe. Le nouveau protocole sanitaire qui entre en vigueur lundi est moins strict. Le port du masque est obligatoire pour les personnels en primaire, au collège et au lycée. En revanche, iI n'y aura plus de règles de distanciation physique en maternelle.

En élémentaire, la distance d'un mètre entre les élèves n'est finalement que recommandée, et au collège, quand cette distance ne sera pas possible, les élèves devront porter un masque. "En école élémentaire, les enfants doivent être distants d'1 m sur les côtés, mais par contre on peut les mettre à la queue leu leu sans problème, donc on ne comprend pas trop", soupire Dominique Aupetit.

On espère que c'est le début du retour à la normale

Le directeur du groupe scolaire Guéry-Cerclier se réjouit tout de même de cette reprise : "Ça va permettre à ceux qui sont restés chez eux de remettre un pied à l'école, reprendre un rythme et retrouver les copains qui leur manquent !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu