Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour à la réalité difficile pour les restaurateurs toulousains

-
Par , France Bleu Occitanie

Ils attendaient de pied ferme un calendrier pour se projeter, c'est chose faite. Les restaurateurs peuvent commencer à s'organiser pour accueillir du public. Dans un premier temps, ils pourront uniquement recevoir les clients en terrasse. Une logistique complexe après six mois de fermeture.

La bascule entre la vente à emporter et le retour des terrasses ne va pas être simple à gérer pour les restaurateurs.
La bascule entre la vente à emporter et le retour des terrasses ne va pas être simple à gérer pour les restaurateurs. © Maxppp - DENISE ROSSANO

Emmanuel Macron a dévoilé ce jeudi à la Presse Quotidienne Régionale le calendrier du déconfinement. Dans le lot des annonces, la réouverture des bars, des restaurants et des lieux de culture et surtout l'autorisation de recevoir du public en terrasse à partir du 19 mai. Pour certains restaurants fermés depuis le 10 novembre n'ayant pas fait de vente à emporter, c'est un retour brutal à la réalité. Il faut appeler les fournisseurs, programmer le retour des employés et tout simplement se préparer à un retour à la normale progressif, après six mois de fermeture.

Compter sur ses clients

Dans le centre-ville de Toulouse, non loin du Capitole et de la place Wilson, Jean-Pierre à la restauration dans la peau depuis 24 ans. Depuis qu'il connaît le calendrier de réouverture, il reste perplexe.

"On espère qu'il y aura des produits chez nos fournisseurs. On n'a pas trop de retours pour l'instant. En fait, on n'arrive pas à se projeter. On ne sait pas combien de temps ça va fonctionner, comment ça va fonctionner. On va essayer de refaire la même chose que ce qu'on faisait avant, avec en plus, la vente à emporter. On suppose qu'on pourra continuer à en faire.

On n'en est pas certain parce qu'on peut aussi se dire que les clients vont avoir envie de manger sur place et ne voudront pas continuer de prendre à emporter. Il y a plein de gens qui en ont marre de manger comme ça dans le bureau ou sur le bord d'un trottoir.

On a une clientèle de fidèles, d'habitués, donc on communique avec eux. Pour l'instant, on n'a pas vraiment de retour pour autant. On savait qu'ils allaient être là pour l'emporter. Ils nous l'ont dit autant là, ils ne nous disent pas ce qu'ils vont faire."

Le couple est derrière le restaurant "le Goût en Train" depuis 24 ans.
Le couple est derrière le restaurant "le Goût en Train" depuis 24 ans. © Radio France - Louis Fontaine

Après la vente à emporter, Jean-Pierre commence, petit à petit, à imaginer comment recevoir ses futurs clients fidèles sur sa terrasse qui ne comporte seulement qu'une dizaine de places.

Jean-Pierre, gérant du restaurant le "Goût En Train" à Toulouse

Se projeter sans certitude

Dans l'Hôtel Ours Blanc, place Victor Hugo, Émilie a lancé la partie restauration juste avant le deuxième confinement, début octobre 2020. Elle est consciente du chemin à réaliser.

"Je ne vais pas compter sur les clients fidèles mais à un moment il faut se lancer et passer outre le contexte sanitaire. Avec les clients de l'hôtel, on peut déjà tester notre niveau en cuisine, c'est encourageant. On travaille avec des fournisseurs locaux, qui sont sur les marchés. On va pouvoir gérer nos stocks facilement et s'adapter en fonction de la demande."

Emilie, co-gérante de l'Hôtel Ours Blanc qui vient d'ouvrir son restaurant à l'intérieur des locaux
Emilie, co-gérante de l'Hôtel Ours Blanc qui vient d'ouvrir son restaurant à l'intérieur des locaux © Radio France - Louis Fontaine

Attention, vous ne pourrez pas aller en terrasse à plus de six personnes par table dès la réouverture et probablement uniquement le midi au démarrage car le président de la République n'a décidé de repousser le couvre-feu à 21 heures qu'à partir du 19 mai. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess