Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Retour au 90 km/h en Pyrénées-Atlantiques : "On ne sera pas de ceux qui jettent l'éponge" promet Jean-Jacques Lasserre

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu Pays Basque

Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, assure que contrairement à une vingtaine d'autres départements en France, la réflexion pour repasser certaines routes à 90 km/h va se poursuivre... même si les conditions pour y parvenir sont complexes.

Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental des Pyrénées- Atlantiques est favorable au retour des panneaux 90 km/h.
Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental des Pyrénées- Atlantiques est favorable au retour des panneaux 90 km/h. © Radio France - Frédéric Fleurot

Depuis quelques semaines, les conseils départementaux les uns après les autres annoncent leur volonté de ne pas revenir sur l'abaissement de la limite de vitesse à 80 km/h. La principale raison ? Les conditions pour repasser à 90 km/h, énoncées par le Conseil national de la sécurité routière, sont drastiques. Concernant les Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre assure à France Bleu Béarn que la réflexion va se poursuivre.

Jean-Jacques Lasserre sur le retour au 90 km/h : "La situation est complexe et embarrassante mais on ne va pas stopper notre travail pour autant".

"Ils ne faut pas que les impératifs de sécurité rendent la réflexion impossible"

"On avait décidé de revoir, et on va revoir, pose d'emblée Jean-Jacques Lasserre, le président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques. Le problème, c'est que le Gouvernement a décidé, du bout des lèvres, de laisser aux départements le choix, mais d'après ce que je constate, il assortit cela de conditions draconiennes qui compliquent énormément l'exercice. La situation est complexe, embarrassante, mais on ne va pas stopper notre travail pour autant". Ces conditions prévoient notamment que les seules routes éligibles à un retour à 90 km/h seront celles qui font au minimum 10 kilomètres de long, sans arrêt de transports en commun, sans maisons sur le bas côté, sans traverser de commune, ou passage d'engins agricoles.

"On continue de regarder très attentivement, au peigne fin, la situation de chaque route départementale pour voir leurs particularités, assure Jean-Jacques Lasserre. Le changement c'est que le Gouvernement complexifie cette étude en mettant des niveaux d’exigence certes adossés à des impératifs de sécurité, sauf qu'il ne faut pas que ces impératifs rendent la réflexion impossible". L'étude des routes, avant de les soumettre à la commission départementale de sécurité routière, va continuer assure le président du Conseil Départemental : "On ne va pas abandonner, on ne fera pas partie de ceux qui jettent l'éponge. Il y a probablement des situations qui justifieront le retour à 90 km/h".

Enfin, Jean-Jacques Lasserre réfute l'argument de l'irresponsabilité des élus favorables au retour à 90 km/h sur certaines routes : "On est toujours dans le même type de problème dans ce beau pays qu'est la France, on impose des mesures nationales au mépris des considérations locales. Mais nous ne sommes pas fous, nous n'allons pas avoir des attitudes, comme on commence à nous le reprocher d'imprudence ou nuisibles à la sécurité, il est stupide et superficiel de soupçonner les collectivités de tourner le dos aux commissions de sécurité".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu