Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Retour au calme dans le Fium’Orbu après l’affaire du « Sò qui »

mardi 25 septembre 2018 à 6:28 Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM

De la discussion jaillit la lumière ! La réunion organisée lundi 24 septembre au lycée du Fium’Orbu a permis un retour au calme après l’affaire dite du « Sò qui » qui a suscité bien des débats ces derniers jours. Les différents acteurs ont cherché à obtenir une sortie de crise par le haut.

Sortie de crise par le haut au lycée du Fium'Orbu
Sortie de crise par le haut au lycée du Fium'Orbu - http://lyc-delaplaine.leia.corsica

Corse, France

A l'initiative de l'exécutif de Corse, une réunion a été organisée au lycée du Fium’Orbu, théâtre de l'incident du dit « Sò qui » il y a de cela quelques jours, où un élève a été réprimandé par son enseignant après lui avoir répondu en Corse. Représentants du rectorat, des parents d'élèves, des élus locaux, tous souhaité l'apaisement. Cet épisode malheureux a mis en évidence la difficulté de la place de la langue corse au sein des lycées hors des filières bilingues. Christian Mendivé, directeur académique de Haute-Corse, colnsidère que la langue corse a toute sa place dans l'éducation nationale : « La langue corse est légitime partout en Corse. Nous n’avons pas remis cela en question. On a aussi bien examiné ce cas de vie scolaire qui vient de se passer et qu’il ne faut pas caricaturer. Ce qui a été dit sur le comportement de l’enseignante et de l’élève sont des propos souvent caricaturaux. Il faut remettre les choses à leur place. » 

Christian Mendivé, directeur d'académie de Haute-Ciorse

Saveriu Luciani, conseiller exécutif en charge de la langue Corse, a salué la volonté des participants à sortir de cette crise par le haut : « Nous avons réaffirmé un certain nombre de principe : le droit au respect mutuel, entre enseignants, parents et enfants,  le droit aussi d’usage de la langue corse dans l’espace éducatif. Mais je crois qu’il y avait surtout à l’occasion de cette réunion la volonté de sortir de cette situation de crise par le haut »

Saveriu Luciani, conseiller exécutif en charge de la langue corse