Société

Retour du réseau mobile à Châteldon

Par Valentine Letesse, France Bleu Pays d'Auvergne mercredi 30 septembre 2015 à 18:49

La cabine téléphonique de Châteldon, parfois dernier recours des habitants.
La cabine téléphonique de Châteldon, parfois dernier recours des habitants. - Tony Bernard

Depuis ce mercredi 30 septembre, 11 heures, les Châteldonnais captent à nouveau le réseau de téléphonie mobile sur leur téléphone. L'antenne relais avait été endommagée par la foudre le 12 septembre dernier, depuis, il était impossible de passer un coup de fil.

18 jours. C'est le temps qu'il aura fallu à l'opérateur chargé de l'antenne pour rétablir le réseau mobile. Le 12 Septembre dernier, pendant les orages, la foudre a endommagé l'antenne relais, qui sert à l'ensemble des opérateurs de téléphonie. En attendant les réparations, les 800 habitants de la petite commune près de Puy Guillaume dans le Puy de Dôme ont dû faire sans leur portable. "Inadmissible" pour Kathya une retraité. Et le maire de Châteldon est bien d'accord."On dépanne très vite les zones très densément peuplée, parce qu'il y a un nombre certains d'habitants au kilomètre carré et c'est rentable, et là où c'est peu rentable, où il y a une logique d'aménagement du territoire, et bien on est dépanné en dernier."

Allo ?

Finalement vers 11 heures du matin ce mercredi 30 septembre, tout s'est remis en marche. Presque un miracle. Mais pour le maire, c'est plutôt "le relais médiatique qui a servi à sortir la commune de Châteldon de l'oublie téléphonique dans lequel elle était plongée. Par contre, on oublie pas d'envoyer les factures aux abonnés !" renchérit Tony Bernard. Le maire se félicite surtout d'avoir conservé une cabine téléphonique dans le village, dernier recours pour "ceux qui n'ont plus de téléphone fixe et dont le téléphone portable ne fonctionnait plus"

Le reportage à Châteldon de Valentine Letesse.

"Si quelqu'un a un accident, il a le temps de passer 3 jours dans sa voiture." - David Girard, infirmier libéral. 

Mais si le réseau mobile est rétabli, il n'y a pas de quoi se réjouir pour David Girard. Cet infirmier libérale travaille dans la commune depuis huit ans. Pour lui, le problème est général, les communes rurales sont tout simplement abandonnées. "Vu la qualité des lignes électriques actuelles, ça ne peut que recommencer. Même dans un bourg qui est peuplé le service n'est pas là ! Et quand on sort du bourg, on a 25 kilomètres de routes qui ne sont pas desservies. Si quelqu'un a un accident, il a le temps de passer 3 jours dans sa voiture avant de savoir où il est. On a vraiment le sentiment d'être laissés à l'abandon"  

Le témoignage de David Girard.

Alors même si le réseau est rétablie, les habitants ont toujours le sentiment qu'il n'y a personne au bout du fil.