Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Retraite : deux écoles et 16 bébés évacués au Havre en raison de la fumée des blocages

Deux écoles et une maison d'assistante maternelle ont été évacuées au Havre ce matin en raison des fumées dégagées par les barrages mis en place juste à côté par les manifestants contre la réforme des retraites. Une mesure de précaution.

Les enfants ont quitté l'école Percanville
Les enfants ont quitté l'école Percanville © Radio France - Amélie Bonté

Le Havre, France

Depuis tôt ce jeudi 12 décembre, toute la zone industrielle du Havre est paralysée. Les grévistes contre la réforme des retraites brûlent des pneus aux points stratégiques. Ils sont également positionnés en centre-ville devant le siège du Grand Port Maritime (GPMH). Conséquence : aux environs de 11h ce jeudi , deux écoles à quelques mètres de là, l'école Dauphine et l'école Percanville, ont été évacuées. Au total : 270 enfants ont été conduits à la bibliothèque  Oscar Niemeyer.  La maison d'assistante maternelle "Les Moussaillons" située rue de Bretagne, dans le même périmètre a également été touchée. Les parents sont appelés à venir récupérer les 16 bébés âgés de 2 mois à 3 ans. 

Une évacuation par précaution 

Il s'agit d'une mesure de précaution car des fumées ont pénétrés dans ces deux écoles. Ce matin les élèves ont été habillés chaudement et placés dans les gymnases en attendant la décision de l'Education Nationale et de la Sous-Préfecture. Depuis l'extérieur de l'école on voyait ces enfants trépigner et curieux de cette agitation devant leur établissement. Il y avait beaucoup des voitures de police et de pompiers  stationnées dans la cour. Finalement vers 11H, la décision d'évacuer est prise. Certains parents sont même directement venus chercher leur enfant, un peu paniqués. 

Pour les autres, direction la bibliothèque Niemeyer à quelques centaines de mètres de là. Les enfants ont été escortés à pied par la police, certains avaient leur écharpe sur le nez pour éviter de sentir trop la fumée. Les parents vont être prévenus par SMS ou coup de téléphone. Ils pourront aller chercher leur enfant soit ce midi soit ce soir à la bibliothèque. Aucun élève n'a été malade ou incommodé mais une cellule de secours reste toute la journée à la bibliothèque avec eux en cas de besoin. De leur côté les pompiers vont effectués des analyses dans les écoles.

Concernant la maison d'assistante maternelle "Les Moussaillons", située rue de Bretagne dans le même périmètre, là aussi l'évacuation a été proposée par les autorités. Mais les assistantes maternelles ont préféré prévenir chaque parent pour qu'ils viennent récupérer les 16 bébés âgés de 2 mois à 3 ans. 

"Certains ont déjà des bronchiolites et en les mouchant c'était noir" déclare l'une des encadrantes. 

Quatre adultes travaillent également dans ce bâtiment où les fumées ont pénétrées ce matin. 

Certains parents dénoncent eux un coup de communication et précisent que les enfants n'avaient pas besoin d'être escortés par la police. La CGT de son côté dit avoir éteint les feux de pneus dés qu'ils ont été prévenus des désagréments.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu