Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Retraites : en grève, les avocats de Châteauroux retirent symboliquement leurs robes devant le tribunal

-
Par , France Bleu Berry

Les avocats du barreau de Châteauroux ont accroché leurs robes, ce jeudi matin, sur les grilles du tribunal de grande instance. Selon eux, le projet de réforme des retraites risque d'avoir des conséquences sur leur activité, et donc sur les justiciables castelroussins.

Action symbolique des avocats en grève à Châteauroux (16 janvier 2020)
Action symbolique des avocats en grève à Châteauroux (16 janvier 2020) - Emmanuelle Rodde (DR)

Châteauroux, France

"Foutez-nous la paix !" Ce message, adressé au gouvernement, est accroché devant les grilles du palais de justice de Châteauroux, ce jeudi matin. En haut des marches, les avocats ont accroché leurs robes, geste symbolique en ce jour de manifestations nationales contre le projet de réforme des retraites.

Des conséquences très concrètes "sur les petits cabinets de province"

"Nous sommes un régime autonome, nous ne sommes pas un régime spécial, donc nous ne dépendons pas des autres caisses. Nous autofinançons nos retraites avec notre propre caisse, nous ne coûtons rien au contribuable, et notre caisse n'est pas déficitaire", énumère la bâtonnière de Châteauroux, Marie-Laure Briziou-Henneron. Avec la réforme, leurs cotisations devraient doubler et le montant de leurs retraites devrait baisser d'un tiers. 

"Et il y aura des conséquences très concrètes sur les petits cabinets de province, comme ici à Châteauroux", détaille la bâtonnière. "Ici, il y a surtout des petites structures individuelles ou avec deux ou trois confrères, on est très loin des structures à l'anglo-saxonne avec des centaines d'avocats.

"Il y aura un vrai problème d'accès à la justice"

"On aura du mal à faire face, certains seront conduits soit à fermer, soit à licencier du personnel", déplore Marie-Laure Briziou-Henneron. "On va être obligé d'augmenter nos tarifs. On ne peut pas être ponctionné deux fois plus sans répercussions, parce qu'on a aussi du personnel et des charges à payer", explique Emmanuelle Rodde, avocate à Châteauroux. "Pour les justiciables, il y aura un vrai problème d'accès à la justice."

La bâtonnière insiste particulièrement sur l'aide juridictionelle, une aide de l'État qui permet aux moins fortunés d'être défendus à moindre coût. "Le montant de l'allocation de l'État ne sera pas changé. Donc soit on acceptera plus l'aide juridictionnelle, soit on devra continuer, mais avec un coût du travail multiplié par deux..." Une équation impossible à résoudre, d'autant qu'à Châteauroux, "énormément de justiciables bénéficient de l'aide juridictionnelle", selon Marie-Laure Briziou-Henneron.

La grève des avocats de Châteauroux se poursuit jusqu'à lundi 20 janvier, 12 heures. La poursuite de la grève sera décidée dans la matinée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu