Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Retraites : la députée de l'Eure Claire O'Petit ne veut pas de l'âge-pivot à 64 ans

En pleine semaine de négociations sur la réforme des retraites, la députée LREM de l'Eure, Claire O'Petit, appelle l'exécutif à abandonner l'une des mesures les plus controversées de son projet de loi : l'âge-pivot à 64 ans.

La députée LREM de l'Eure Claire O'Petit est favorable à la retraite par points ... mais pas à l'âge-pivot à 64 ans.
La députée LREM de l'Eure Claire O'Petit est favorable à la retraite par points ... mais pas à l'âge-pivot à 64 ans. © Maxppp - -

C'est une semaine cruciale pour la réforme des retraites. Alors que deux nouvelles journées d'action nationale sont prévues jeudi 9 et samedi 11 janvier à l'appel de l'intersyndicale, les négociations ont repris entre le gouvernement et les partenaires sociaux ce mardi 7 janvier. L'un des points de tension entre les deux partis est le même que depuis la présentation du projet de loi, en décembre dernier : l'âge-pivot à 64 ans. Et même sur les bancs de la majorité, certains ont quelques critiques à émettre.

"Nous avons besoin de trouver une solution", admet la députée de l'Eure, Claire O'Petit. "Des syndicats dont la CFDT travaillent depuis 10 ans sur la retraite à points, et je la soutiens complètement !" Mais elle demande publiquement au gouvernement de retirer l'âge-pivot à 64 ans, annonce fracassante du premier ministre Édouard Philippe dans son discours de présentation de la réforme, le 11 décembre dernier.

"Il y a eu, soi-disant, une réunion", lance-t-elle. "La majorité ne voulait pas de cet âge-pivot ... contrairement au premier ministre. Visiblement, les arguments du premier ministre ont convaincu le président. Aujourd'hui, il est enfin prêt à reculer ! On ne peut pas faire autrement."

"Personne n'a raison tout seul." - Claire O'Petit, députée LREM de l'Eure.

En effet, cette semaine de rentrée est marquée par l'apparente main tendue d'Édouard Philippe aux syndicats : ce mardi 7 janvier, il leur a proposé la tenue d'une réunion en fin de semaine, vendredi 10 à Matignon, pour discuter d'une conférence de financement ... idée de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

Un redoux plus que bénéfique pour Claire O'Petit : "Maintenant, tout le monde est autour de la table ... enfin, tout les gens sensés, raisonnables et qui ne racontent pas des histoires pour faire peur aux gens", glisse-t-elle sans oublier d'appeler à la fin d'une grève-record, qui court depuis 35 jours notamment dans les transports. "Le but est maintenant d'avoir une retraite convenable ... Et là, ça y est, ça avance."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu