Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Retraites  : les cinq idées qui font consensus dans les consultations citoyennes

-
Par , France Bleu

Après six mois de consultation citoyenne, Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la réforme des retraites présente ce jeudi le premier bilan. Plus de 20.000 Français ont donné leur avis. Cinq idées qui font consensus.

Atelier participatif réforme des retraites en septembre à ARRAS avec Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, et Agnès Buzin, ministre des solidarités et de la santé
Atelier participatif réforme des retraites en septembre à ARRAS avec Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, et Agnès Buzin, ministre des solidarités et de la santé © Maxppp - MATTHIEU BOTTE

Jean-Paul Delevoye le haut-commissaire à la réforme des retraites, présente, ce jeudi matin, le bilan de sa concertation citoyenne à la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, avant de remettre ses préconisations cet été en vue de la loi prévue fin 2019. La première génération concernée par cette réforme qui s'appliquera en 2025 est celle née à partir de 1963. Le Parisien/Aujourd'hui en France dévoile ce jeudi les cinq idées qui font consensus auprès des 20.000 participants sur le site participez.reforme-retraite.gouv.fr.

La retraite universelle

Près de 77% des participants sont favorables au système de retraite universel proposé par Emmanuel Macron dans sa campagne présidentielle. Il s’agit de mettre fin aux 42 régimes actuels et de créer un système où 1 € cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé et le statut de celui qui a cotisé. Cela signifie aussi la fin des régimes spéciaux en général et le régime avantageux des parlementaires en particulier.

Le maintien de l’âge minimum de départ à la retraite à 62 ans

Près de 65 % des citoyens veulent le maintien de l’âge minimum de départ à la retraite. Mais toute personne ayant commencé à travailler très tôt, soumise à un handicap ou à de difficiles conditions de travail, devrait pouvoir partir avant.

Une pension décente pour les smicards

Une large majorité des participants (92%) souhaitent que les smicards ou ceux ayant un revenu inférieur puissent bénéficier d’une pension minimum décente, supérieure au montant du minimum vieillesse (833 € pour une personne seule).

Aider les parents travaillant à temps partiel

Pour aider les parents à concilier leur vie familiale et professionnelle, il faudrait créer un compte parental comprenant un « package » de droits liés à l’arrivée d’un enfant dans le foyer. Ils pourraient être utilisés selon les besoins pour financer un mode de garde d’enfant ou être transformés en points retraite. Autre idée par exemple : qu’une maman à temps partiel puisse cotiser à taux plein et non plus à taux réduit.

Une gestion citoyenne des retraites

Indépendante, cette instance citoyenne de gestion des retraites (ICGR) permettrait d’associer les Français au pilotage du nouveau système. Sa composition serait de 51 % de citoyens, 10 % de parlementaires et 39 % d’experts et ONG. En outre, elle n’aurait pas de siège afin de ­rester itinérante sur l’ensemble du territoire.