Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Retraites : toucher sa pension dans les temps devient un droit

jeudi 20 août 2015 à 16:07 Par Nathalie Bagdassarian, France Bleu

La ministre de la Santé, Marisol Touraine a annoncé ce jeudi l'entrée en vigueur dés le 1er septembre d'un "droit opposable" à la retraite. Une mesure qui garantira aux nouveaux retraités le versement sans retard de leur pension à condition qu'ils aient déposé leur dossier 4 mois avant la date prévue de leur départ.

Le "droit opposable" à la retraite appliqué dés le 1er septembre
Le "droit opposable" à la retraite appliqué dés le 1er septembre © Maxppp

Pour des milliers de retraités "le droit opposable" à la retraite est certainement la fin d'un cauchemar. Il leur permettra de pouvoir toucher à la date prévue leur pension. La ministre de la Santé, Marisol Touraine a annoncé, ce jeudi que le décret était paru au Journal officiel et serait applicable dés le 1er septembre.

Un droit à certaines conditions

Le décret a pour objet d'assurer le versement d'une pension le mois suivant le départ à la retraite à condition que l'assuré ait déposé son dossier complet 4 mois avant . Le texte est applicable dés le 1er septembre pour les retraites relevant du régime général. Pour les salariés agricoles et les retraités relevant du régime social des indépendants, ce "droit opposable" entrera en vigueur "au plus tard le 1er janvier 2017".

La galère terminée pour des milliers de retraités

Ce "droit opposable à la retraite" avait été promis par la ministère de la Santé aprés l'engorgement en décembre dernier des Caisses de retraite notamment celles de Nord-Picardie et de  Languedoc- Roussillon. Les demandes de liquidation des droits à la retraite avaient explosé. Des milliers de retraités avaient attendu trois à quatre mois avant de toucher le moindre euro aprés leur départ à la retraite. Dés le 1er septembre, si toutes les conditions sont remplies, mais que les caisses accusent du retard dans le traitement des dossiers, elles auront obligation de verser le montant "estimé" de la retraite. "Ce qui évitera des situations où les retraités se retrouvent sans aucune ressource" a assuré la ministre de la Santé.