Société

RETRO 2016 - Un an d'actualité en Franche-Comté

Par Blandine Costentin, France Bleu Besançon dimanche 18 décembre 2016 à 18:38 Mis à jour le jeudi 22 décembre 2016 à 18:20

Ils ont fait parler de la Franche-Comté en 2016.
Ils ont fait parler de la Franche-Comté en 2016. © Maxppp - Maxppp

Un médaillé olympique, une nouvelle région, Alstom menacé, puis sauvé, un dramatique accident de car, un braquage qui tourne à la déroute pour ses auteurs... Coup d'œil dans le rétroviseur de l'année 2016 en Franche-Comté.

Quand 2017 s'annonce, que retiendrons-nous de 2016 ? France Bleu vous propose de revivre les principaux événements de l'année écoulée en Franche-Comté, à travers des reportages et des portraits de ceux qui ont marqué ces douze mois.

VOIR AUSSI : Les dix infos qui vous ont fait réagir sur la page Facebook de France Bleu Besançon en 2016

Ils ont fait 2016 en Franche-Comté

En février 2016, Jean-Paul Jeunet, le chef doublement étoilé d'Arbois, dans le Jura, a passé la main. Il l'avait annoncé au lendemain de la sortie du guide Michelin qui confirmait sa place au sommet de la gastronomie franc-comtoise puisque le chef conservait ses deux macarons, acquis en 1996. A 61 ans, Jean-Paul Jeunet a transmis son établissement à son second de cuisine depuis huit ans, Steven Naessens. "Un moment d'émotion", reconnaît-il. Pour le client, rien ne change affirme l'ancien chef, nous continuons à le satisfaire "dans l'excellence", explique-t-il. Une grosse responsabilité pèse toutefois sur les épaules de Steven Naessens : conserver à Arbois les deux macarons Michelin.

Les Pokemon Go sèment la pagaille. Eté 2016, la France découvre Pokemon Go, le jeu vidéo qui recycle la chasse au trésor en numérique et en plein air. Mais attention aux accidents ! Le 22 juillet, à Besançon, premier incident du genre, un automobiliste, trop occupé à chasser le pikachu, percute un muret. Bilan : six points de perdus. Le commissaire Ferrier rappelle les joueurs à l’ordre : "Quelqu’un qui rentre dans un mur parce qu’il joue à Pokemon Go, c’est comme quelqu’un qui a bu : un danger".

2016 a été une année contrastée pour Lilian Renaud. Le chanteur franc-comtois, vainqueur de The Voice, monte sur scène et travaille sur son nouvel album. "Je vis un rêve, je fais de belles rencontres tout le temps", se réjouit le jeune homme. Un nouveau titre, Savoir dire merci, sort le 9 septembre, mais quelques semaines plus tard, Lilian Renaud doit annuler sa tournée pour des problèmes de dos. Son album est publié le 18 novembre et ses fans espèrent le revoir très vite sur scène.

Vice-champion olympique de tir à l’arc à Rio le 12 août 2016, Jean-Charles Valladont a été accueilli en héros le 3 septembre à Boussières, son village du Doubs. Il explique qu’il est resté fidèle à ses valeurs, ses amis, ses parties de chasse, même s’il reconnaît que sa médaille d’argent lui a ouvert les portes d’une "sphère différente". Dans sa cible, il y a désormais les JO de Tokyo et, il l’espère, ceux de Paris en 2024 : Jean-Charles Valladont défend la candidature de la capitale.

Weghata est parvenue à rejoindre l’Angleterre. C’était en novembre 2016. A Montgesoye, à côté d’Ornans, 29 jeunes filles âgées de 13 à 17 ans arrivaient de la jungle de Calais, avant un départ pour l’Angleterre sous réserve d’une décision des autorités d’Outre-Manche en leur faveur. Un groupe logé dans le centre de vacances EDF. Parmi elles, Weghata, une Erythréenne de 16 ans, qu’Anne Fauvarque avait rencontrée.

A partir du 26 décembre, découvrez, sur France Bleu Besançon et francebleu.fr, des portraits des personnalités qui feront 2017 en Franche-Comté.

Ça s'est passé en 2016

Une fois la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté entérinée, il s’agissait d’éviter les doublons et de répartir les compétences. A Dijon, le siège régional avec les assemblées plénières, à Besançon le siège administratif, ce qui fait dire à l’opposition que la cité comtoise est « privée de vie démocratique ». Une opposition qui ne manque pas une occasion de tacler la majorité régionale, sur le montant de la carte grise ou le nouveau logo.

L’affaire du braquage du Mac Do d’Ecole Valentin, le 5 juin, a fait le tour du monde. Il faut dire que les deux malfaiteurs armés qui ont emporté la caisse du restaurant Mac Donald’s sont tombés sur plus forts qu’eux : onze hommes du GIGN dînant incognito à la veille d’une intervention en Haute-Saône. Les gendarmes ont rattrapé et neutralisé les braqueurs sur le parking du fast food. Ce n’était pas leur jour.

Le sauvetage d’Alstom : un automne mouvementé. Le 7 septembre, c’est le choc pour les salariés de l’usine Alstom transports et l’ensemble des Belfortains : le groupe veut transférer la construction de matériel ferroviaire sur son usine alsacienne de Reichshoffen. C’est quasiment l’arrêt de mort du site historique et l’affaire devient immédiatement politique. Après de grandes manifestations dans Belfort et plusieurs réunions avec le gouvernement, un plan de sauvetage est annoncé en octobre. L’Etat et Alstom investissent 70 millions d’euros dans le site franc-comtois.

Le procès de l'amiante au CHU de Besançon. Un jugement inédit a été rendu le 30 novembre 2016 à Besançon : pour la première fois, un établissement public, en l’occurrence le CHU, a été condamné pour avoir exposé ses salariés à l’amiante. La peine : 40.000 euros d’amende avec sursis. Ça ne semble "pas cher payé" pour certains agents qui ont porté plainte, mais un avocat souligne que cette décision "fera date". Le CHU a fait appel.

C'était le 10 février. Deux collégiens trouvent la mort dans un accident de car à Montflovin à la suite d'une tragique sortie de route entre Morteau et Pontarlier. A Montbenoit, leurs obsèques avaient rassemblé plus de 2.000 personnes. Et le lendemain à Pontarlier, 1.200 personnes encore participaient à une marche blanche en leur mémoire.