Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réveillon du Nouvel An : plus d'une centaine de forces de l'ordre mobilisées dans la Manche

Pour veiller au respect du couvre-feu sanitaire lors du réveillon du Nouvel An, une trentaine de policiers et près de 80 gendarmes sont mobilisés sur tout le département. Les opérations de contrôle ont été intensifiées à l'approche de la Saint-Sylvestre, comme à Cherbourg-en-Cotentin ce mercredi.

Un contrôle a eu lieu dans le quartier du Maupas à Cherbourg
Un contrôle a eu lieu dans le quartier du Maupas à Cherbourg © Radio France - Pierre Coquelin

Soyez prudents et raisonnables : voilà en substance le message envoyé par le préfet Gérard Gavory aux Manchois à l'occasion de ce réveillon du Nouvel An marqué par le covid. La grande nouveauté par rapport à noël, c'est que cette fois, le couvre-feu est appliqué : "les déplacements hors de son lieu de résidence sont interdits entre 20 heures et 6 heures du matin, sous peine d’une amende de 135 euros et jusqu’à 3750 euros en cas de récidive", rappelle la préfecture. Ainsi, une trentaine de policiers et près de 80 gendarmes sont mobilisés pour cette Saint-Sylvestre dans la Manche. 

Le couvre-feu, c'est avant tout pour éviter que les gens sortent et les grands rassemblements habituels sur la voie publique - Gérard Gavory, préfet de la Manche

Pour veiller au respect de ce couvre-feu, des opérations de contrôle des forces de l'ordre se multiplient sur tout le département. Comme ce mercredi à Périers, Coutances, Avranches ou encore Cherbourg-en-Cotentin, où s'est rendu le préfet de la Manche Gérard Gavory aux environs de 20 heures dans le quartier du Maupas. 

Un préfet accueilli au son des pétards

Une visite "saluée" par quelques pétards lancés au loin par des provocateurs. Ironie de l'histoire : le préfet de la Manche avait pris dans la journée un arrêté interdisant la vente et l'utilisation d'artifices dits de divertissement sur la voie publique à compter du 31 décembre à 8 heures jusqu’au 3 janvier 2021 à 8 heures. Autre arrêté pris par le représentant de l'Etat : l'interdiction de la vente d’alcool à emporter du 31 décembre à 18 heures au 1er janvier 2021 à 8 heures. 

A l'occasion de ce contrôle, le préfet de la Manche a souligné que les habitants ont "globalement bien respecté" les mesures gouvernementales. Depuis mars, 3.650 verbalisations ont été dressées en zone gendarmerie et 1.150 en zone police pour défaut de masque, non-justification de déplacement, ou encore non-respect du couvre-feu. "Lors du second confinement, on note une vingtaine d'infractions par jour dans le département", ajoute Gérard Gavory. 

Une reprise "qui semble se stabiliser"

Le préfet qui indique que la reprise de la pandémie "semble se stabiliser dans la Manche" : le département se trouve toujours au-dessus du seuil d'alerte avec un taux d'incidence de 64 cas positifs pour 100.000 habitants, et 2,45 tests positifs au covid pour 100 effectués. 86 patients sont toujours hospitalisés dans la Manche, dont cinq en réanimation. Enfin, 85 personnes sont mortes à cause du virus dans les hôpitaux manchois depuis le 1er septembre.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess