Société

Revel : le feu d'artifice sous haute surveillance

Par Bénédicte Dupont, France Bleu Toulouse mardi 9 août 2016 à 17:25

Le lac de St Ferréol est un lac de barrage artificiel classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 20 ans.
Le lac de St Ferréol est un lac de barrage artificiel classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 20 ans. © Radio France - Bénédicte Dupont

Revel, à 60 kilomètres à l'est de Toulouse a failli annuler son feu d'artifice ce vendredi 12 août. Pour le maintenir, les élus ont dû satisfaire aux exigences de sécurité de la préfecture, niveau surélevé en raison des attentats. Pas si simple pour une commune d'à peine 10.000 habitants.

Cela fait vingt ans que le point d'orgue de l'été à Revel est le feu d'artifice tiré au mois d'août sur une digue du lac de Saint-Ferréol, 10.000 curieux en moyenne, notamment des voisins tarnais et audois. Vingt ans aussi que Revel et ce bassin artificiel, rendez-vous des baigneurs, sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco. Alors certes il y a eu Nice, il y a eu Saint-Etienne-du-Rouvray plus marquant encore parce qu'en pleine campagne. Certes, on entend çà et là des annulations de fêtes à tour de bras. Même le village de Mirepoix-sur-Tarn, 900 habitants au nord de la Haute-Garonne, a dû annuler sa course pédestre la semaine dernière. Mais personne à Revel n'a imaginé une seconde que leur feu d'artifice puisse être annulé par la préfecture.

Reportage à Revel et au lac de St Ferréol signé Bénédicte Dupont

Le Lac de St Ferréol est un lieu prisé des touristes et des baigneurs d'habitude. - Radio France
Le Lac de St Ferréol est un lieu prisé des touristes et des baigneurs d'habitude. © Radio France - Bénédicte Dupont

Dossier sécurité ultra-exigeant, même pour une petite commune

Personne, sauf le premier adjoint en charge du dossier, Etienne Thibault. Les services de l'Etat le contactent il y a huit jours : vue la menace terroriste en France en ce moment, le feu d'artifice de Revel est considérée comme un "événement populaire à risques". Il faut donc déposer un nouveau dossier en préfecture pour obtenir l'autorisation, en l'état il n'est pas valable. Et voilà le second édile en chef convoqué en préfecture à Toulouse pour rencontrer gendarmes, policiers, pompiers, mais aussi protection civile et services de déminage, la myriade de professionnels et volontaires mobilisés en cas d'attentat. La Ville de Revel, si elle ne communique pas de chiffres, admet aussi qu'il a fallu mettre la main à la poche pour assurer le niveau de sécurité exigé.

On a pris du personnel municipal en plus pour procéder à des opérations inhabituelles, par exemple déplacer des poids lourds pour pouvoir barrer l'accès au lac. — Etienne Thibault, premier adjoint

"On n'est à l'abri nulle part. On s'est dit "on va y arriver, mettons les moyens"."

Une partie du lac, in-sécurisable, restera fermée au public. La Ville, en plus de sa police municipale, recevra des renforts de gendarmes et de policiers nationaux. Et il sera interdit de circuler et de stationner autour du bassin. Il faudra se garer plus loin, faire sans doute plusieurs centaines de mètres supplémentaires, voire plus pour atteindre le lac et assister au spectacle.

Entre le besoin de faire notre commerce et la sécurité de nos clients, notre cœur balance. On est soulagées que le spectacle soit maintenu, le feu d'artifice, c'est le point d'orgue de l'été ici, c'est bondé. Je vais devoir m'organiser, appeler tous mes clients pour les prévenir des contraintes de parking mais ce n'est aps grave. — Gaëlle Anouilh, gérante de l’Hôtellerie du Lac

Le feu d'artifice sera tiré ce vendredi à 22h40, précédé d'un spectacle spécial "20 ans".

Les hôtels-restaurant du lac affichent complets ce vendredi pour le feu d'artifice. - Radio France
Les hôtels-restaurant du lac affichent complets ce vendredi pour le feu d'artifice. © Radio France - Bénédicte Dupont