Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Revenu de base : l'espoir risqué d'une expérimentation en Meurthe-et-Moselle

jeudi 17 mai 2018 à 0:52 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle souhaite expérimenter un "revenu de base". Douze autres départements ont la même idée. Mais sans réforme fiscale, ces expériences risquent d'échouer, d'après les partisans du revenu universel.

Le président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, Mathieu Klein, souhaite concrétiser l'expérience d'un revenu de base au début de l'année 2019.
Le président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, Mathieu Klein, souhaite concrétiser l'expérience d'un revenu de base au début de l'année 2019. © Radio France - Laurent Watrin

Lorraine, France

Neuf millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté. Plus de 100 000 habitants de Meurthe-et-Moselle sont concernés par cette précarité financière. Un constat "inacceptable" pour la majorité de gauche du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle.

Cette collectivité territoriale du Grand-Est a décidé, en novembre 2017, d'expérimenter un revenu de base sur son territoire. Une consultation est ouverte à tous sur internet, plusieurs réunions d'information, programmées d'ici à la fin du mois de mai. Une partie de la population du département pourrait donc recevoir un revenu de base, à la place des allocations de solidarité actuelles. Cette mesure expérimentale pourrait démarrer l'année prochaine.

Une bonne nouvelle sur le principe...

Le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a prévu de présenter, à la fin de l'année 2018, une proposition d'expérimentation territoriale, conformément à ce que permet, depuis quinze ans, la décentralisation française. Possibilité que le président de la République, Emmanuel Macron, a choisi d'assouplir. 

"L'idée d'expérimenter est une bonne nouvelle car cela permet de parler du principe du revenu universel", selon Marc de Basquiat, président de l'Association pour l'Instauration du Revenu d'Existence (A.I.R.E), interrogé par France Bleu Sud Lorraine.

Oui, mais... Les partisans du revenu universel considèrent que cette mesure doit nécessairement être associée à une réforme profonde. Dans le cas contraire, les expérimentations pourraient se solder par un échec, redoutent les militants du revenu de base ou revenu citoyen, comme le nomment certains.

Marc de Basquiat, président de l'AIRE, redoute un échec de l'expérimentation :

Le contre-exemple de la Finlande

En Finlande, deux mille personnes tirées au sort ont touché, pendant une année, un revenu mensuel inconditionnel de 2 000 euros. Une aubaine pour certains chômeurs qui ont "rebondi" et retrouvé du travail. Mais le bilan est mitigé et le gouvernement finlandais pas convaincu par l'expérience. Fin de partie.

A Nancy, le département de Meurthe-et-Moselle a précisé le principe de "son" revenu de base : "une somme versée à tous sauf à celles et ceux qui ont des revenus suffisants". La concertation publique doit permettre de définir un panel de population ciblée, le montant de ce revenu de base, et sa méthode de financement.

Un revenu universel passe par une réforme fiscale"

Le niveau d'expérimentation locale pose un "problème", pour Marc de Basquiat. Le président de l'A.I.R.E estime qu'il faut surtout convaincre les responsables politiques d'engager une "réforme profonde de la fiscalité et des politiques sociales". Le chef de file de l'association pour l'instauration d'un revenu d'existence s'interroge notamment sur des anomalies actuelles : par exemple, des familles avec un seul enfant ne reçoivent aucune aide...

La réforme de la fiscalité serait le point clé de l'instauration d'un revenu de base réellement universel, selon les partisans de ce modèle alternatif de redistribution. Problème : en France, modifier la fiscalité ne peut pas venir d'une expérience locale. Car la décentralisation n'autorise pas les départements à proposer des idées neuves concernant les taxes et les impôts des Français.

CALENDRIER PRÉVISIONNEL de la mise en place du revenu de base en Meurthe-et-Moselle

  • Avril - Mai 2018 : consultation populaire sur le revenu de base.
  • 6 juin 2018 : présentation des résultats de l’enquête.
  • Fin 2018 : proposition de loi d’expérimentation.
  • Début 2019 : début de l’expérimentation.

Réunions publiques prévues en Meurthe-et-Moselle

  • Jeudi 17 mai 2018 à Nancy - 18h30 | Centre Administratif Départemental 48, esplanade Jacques-Baudot (afficher un plan)
  • Mercredi 23 mai à Bulligny - 18h30 | La Fabrique, route de Crézilles (afficher un plan)
  • Mardi 29 mai à Longwy - 18h30 | Centre social Caf « Blanche Haye » 16, rue André-Malraux (afficher un plan)
  • Mercredi 30 mai à Lunéville - 18h30 | Salon des halles 1Ter, Place Léopold (afficher un plan)