Société

Révision du code de la route pour les seniors : déjà 4.000 adeptes en Franche-Comté

Par Olivia Chandioux, France Bleu Besançon et France Bleu dimanche 25 septembre 2016 à 19:46

Dans les années 1940, on comptait une soixantaine de panneaux, aujourd'hui il y en a plus de 600.
Dans les années 1940, on comptait une soixantaine de panneaux, aujourd'hui il y en a plus de 600. © Maxppp - Sébastien Jarry

Alors que sept Français sur dix se disent favorables à une visite médicale obligatoire pour les conducteurs de plus de 65 ans, les seniors de Pontarlier ont pris les devants. Le CCAS leur propose quatre séances de deux heures pour réviser le code de la route, tous viennent pour se rassurer.

Depuis une dizaine d'années, le CCAS de Pontarlier, en partenariat avec l'Association Agir Solidarité Franche-Comté, propose aux seniors qui le désirent de venir réviser leur code de la route. Ils suivent un programme de quatre séances de deux heures. En Franche-Comté, 4000 personnes ont déjà suivi ce programme. A 76 ans, Daniel est venu réviser son code, pour lui c'est important de rester un bon conducteur : "Ca fait 56 ans que j'ai mon permis, donc c'est une bonne révision pour moi. Ce qui m'interpellait surtout c'était de savoir si je prenais bien les rond-points, et apparemment c'est le cas."

Obliger tous les seniors à repasser le code de la route serait une hérésie

A la fin des quatre séances, les seniors doivent passer un petit quizz. Rien d'éliminatoire mais l'animateur leur fait passer le code de la route dans les conditions réels. Alors normalement il faut faire moins de cinq fautes, ici en moyenne ils en font entre 10 et 15. Pour qui : "obliger tous les seniors à repasser le code de la route serait une hérésie parce qu'ils n'ont pas plus d'accidents que les jeunes. Ils en ont même moins. Ils respectent beaucoup mieux le code de la route et les limitations de vitesse, ce que ne font pas les 30, 40 ans." En effet, on entend beaucoup de choses sur les seniors au volant... Sept Français sur dix se déclarent même favorables à une visite médicale obligatoire pour les conducteurs de plus de 65 ans. Dernièrement un habitant des Yvelines proposait même de mettre un autocollant "S" comme senior sur les voitures des conducteurs de 65 ans, pour avertir les autres usagers de la route.

Les 65 ans et plus : 18% de la population, et seulement 10% des victimes d'accidents de la route

Pourtant si on regarde les chiffres, les seniors sont moins victimes d'accidents que le reste de la population. En 2014, les personnes de 65 ans et plus représentaientt 18,2% de la population et 10,3% des victimes de la route. Alors que chez les 18-24 le ration s'inverse. Ils représentent 8% de la population,  mais 17% des tués sur la route. Les seniors sont donc moins souvent victimes d’un accident de la circulation que le reste de la population, mais les conséquences de ces accidents sont plus graves. C’est la conséquence de leur plus grande vulnérabilité aux chocs et aux blessures. Les carrefours restent les zones les plus accidentogènes pour les conducteurs de plus de 65 ans, les réflexes diminuant les changements de directions ou d’insertion sont plus difficiles, et surtout facteurs de stress.